jeudi 10 août 2017

10/08 - BENJAMIN FULFORD. LA RÉVOLUTION VA S’ÉTENDRE 
À ISRAËL, AU JAPON ET AU MOYEN-ORIENT CET AUTOMNE. 

le 7 août 2017
Note aux lecteurs : étant donné que je suis en vacances, cette lettre a été écrite à l’avance.
L’élection de Donald Trump à la Présidence des États-unis était une étape majeure vers la défaite de la Mafia khazar mondiale. Cependant, la présidence de Trump ne représente jamais qu’une tentative de réformer l’ancien système plutôt qu’une véritable révolution. Trump a maintenu la Société des États-unis d’Amérique à flot principalement en extorquant de l’argent à l’Arabie Saoudite, au Qatar et aux autres monarchies pétrolières du Moyen-Orient, en plus des fonds volés au Japon et à la Corée du Sud. Les Chinois jouent aussi leur rôle dans la préservation de l’ancien régime parce que leur gros surplus commercial structurel avec les États-unis leur rapporte énormément de dollars qu’ils utilisent pour s’acheter des amis et influencer des gens dans le monde entier. Les Rothschild et autres lignées familiales qui ont dirigé la planète ont réussi à coopter les Chinois par des pots-de-vin et de la flatterie. L’initiative Chinoise « une ceinture une route » de mille milliards de $ est leur récompense pour contribuer à maintenir l’ancien système à flot.

Les accords de Paris soutenus par 19 des 20 pays du G20, pour leur part, étaient une tentative de perpétuer le FMI, la Banque Mondiale, les Nations Unies et autres institutions internationales, en accordant aux Chinois plus de droits de vote aux dépens des États-unis, même s’ils gardaient ces institutions sous leur contrôle. Le problème est que cette réforme est fondée sur la prétention frauduleuse que le carbone est à l’origine du réchauffement climatique mondial. Les faits prouvent que ce n’est pas vrai.

Cela maintient également fermement les anciennes familles au pouvoir. Rappelez-vous, les habitants de la planète Terre n’ont pas choisi le dirigeant des Nations Unies, du FMI, de la Banque Mondiale, de la BRI, etc. Tout cela a été fait en coulisse par les familles régnantes.

Bien sûr, les factions soutenant l’accord de Paris représentent le groupe modéré, non-génocidaire au sein de la structure de pouvoir des lignées familiales, y compris des familles royales Européennes. Elles ont été capables d’arriver à cet accord avec l’aide des lignées familiales Asiatiques. Dans l’ensemble, elles sont bien intentionnées mais elles ne sont tout simplement pas compétentes pour gérer l’effondrement systémique en cours du système économique.

L’actuelle classe dirigeante en Occident préside à la plus grande extinction d’espèces vivantes depuis que les dinosaures ont été balayés par une météorite il y a 65 millions d’années. 

Les peuples d’Europe et d’Asie orientale, les plus productifs sur Terre, sont victimes d’un effondrement démographique. Les disparités de revenus en Occident sont désormais plus importantes que celles qui ont mené à l’effondrement de l’empire Romain.

Pour empirer les choses, les criminels à l’origine du 11 septembre, de la destruction de pays comme l’Irak, la Libye et la Syrie, de Fukushima, de la dissémination d’armes biologiques comme le SRAS, Ebola, le SIDA, etc., attendent toujours d’être arrêtés ou punis.
En outre, nous ne voyons toujours pas venir de jubilé ou d’effacement définitif des dettes. Nous n’assistons pas non plus à une redistribution des actifs acquis frauduleusement. C’est particulièrement évident dans l’affaire du choc de Lehman Brothers, où les preuves documentées montrent que les lignées familiales ont créé 23.000 milliards de $ par la fraude et ont utilisé l’argent pour acheter dans le monde entier des actifs qui ont été transformés en véritables occasions par l’effondrement financier qu’elles avaient organisé. Pourquoi cet argent n’a-t-il pas été confisqué ?

Depuis la crise de Lehman Brothers, les banques centrales ont pratiqué de soi-disant assouplissements quantitatifs monétaires. Cependant, les énormes montants créés suite à cette politique sont dirigés uniquement vers des sociétés financières contrôlées par les patrons de la Mafia khazar. Ils n’ont rien fait pour verser de l’argent directement sur les comptes en banque personnels des gens ordinaires. C’est pourquoi l’assouplissement quantitatif a eu comme conséquence d’accroître la disparité des richesses. Les analyses montrent que la plupart de l’argent a afflué vers environ 700 individus, cela signifie que non les 1%, mais plutôt les 0,00001% qui ont bénéficié de l’impression de l’argent.

La raison en est que les lignées familiales contrôlent toujours les banques centrales privées pour leur profit personnel, non pour celui de la planète et des êtres vivants qui l’habitent. 
Donald Trump, qui a été mis au pouvoir par les Illuminati gnostiques* opposés aux lignées familiales, n’y a rien changé parce qu’en tant que président du pays le plus endetté au monde de l’histoire mondiale, il n’a pas le pouvoir de le faire.
Illuminati gnostiques
http://liberterre.fr/metahistoire/telecosmologie/originesgnostiques.pdf

Pourtant, il le fait. Rappelez-vous l’adage : « si vous devez 10.000 $ à la banque, c’est votre problème, mais si vous devez 1 million de $ à la banque, c’est le problème de la banque ». C’est un fait que le gouvernement privé des États-unis a failli à ses engagements le 3 mai de cette année lorsque sa filiale à 100% de Porto Rico a été mise en cessation de paiement. Et pourtant le show de Washington DC continue toujours.

La raison en est, comme je l’ai mentionné précédemment, que les créanciers de la société des Etats-Unis comme les Chinois, les Japonais, les Coréens du Sud et les compagnies pétrolières du Moyen-Orient subventionnent ses pertes annuelles de 700 milliards de $ (le montant du déficit commercial américain en 2016).

Donc, comment remédier à cette situation ? La première opportunité se produira lors de la date limite de paiement fiscal du 30 septembre de la Société des États-unis. Chaque année à cette date, lorsque la date limite approche, nous assistons à toutes sortes de manœuvres. Cela ne sera pas différent cette année, et le gouvernement privé des États-unis essaiera de décaler ses paiements au-delà de la date limite. Cela signifiera toutes sortes de menaces de guerre, de chantage, d’extorsion, de contournement, d’esbrouffe, etc. Dans les informations, cela se traduira par des menaces de guerre avec la Russie, la Chine, la Corée du Nord, l’Iran et tous ceux qui ne casquent pas d’argent pour être protégés. Si ces tentatives marchent, alors les évènements vont continuer leur petit bonhomme de chemin. Cela signifiera la poursuite de la lente dégradation du niveau de vie de l’Occident qui a commencé à la fin des années 1960.

L’alternative est la révolution mondiale. Cela signifie occuper physiquement la BRI, la Banque Centrale Européenne, le Conseil de la Réserve Fédérale, la Banque du Japon et autres banques centrales que possèdent les lignées familiales.

Cela permettrait théoriquement d’émettre des milliers de milliards de dollars utilisables pour financer une campagne sans précédent pour mettre fin à la pauvreté, à la destruction de l’environnement et permettre l’expansion de l’humanité dans l’univers. Bien sûr, les familles qui possèdent les banques centrales ont passé des années à condamner de telles idées avec des mots codés comme « monétiser la dette », en affirmant que cela mènerait à l’inflation et à des dépenses gouvernementales irresponsables. Cela pourrait avoir été vrai dans le passé lorsque des rois décadents ou des gouvernements corrompus se sont essayés à de telles pratiques.

Cependant, arrêtons-nous un moment pour réfléchir. Que signifie « monétiser la dette » ? Cela signifie transformer la dette en argent. En d’autres termes, cela signifie mettre fin à l’esclavage de la dette. Rappelez-vous que la dette due aux banquiers des banques centrales n’est pas légitime. Les banquiers n’ont pas gagné l’argent qu’ils ont prêté aux personnes et aux gouvernements dans le monde réel en réalisant des choses pratiques, ils se sont contentés de rentrer des chiffres dans des ordinateurs. Donc, monétiser leur dette signifie tout simplement renoncer à l’esclavage de la dette.

Bien sûr, si vous vous contentiez d’imprimer de grandes quantités d’argent, disons en déposant un million de dollars sur chaque compte bancaire d’un pays, le résultat serait une orgie inflationniste suivie d’une migraine carabinée.
Cependant, il y a des exemples de banques centrales gouvernementales qui ont généré de gros bénéfices.

Entre 1938 et 1973, le Canada a utilisé sa banque centrale propriété du gouvernement pour :
- Financer la Deuxième Guerre Mondiale
- Construire le système de canaux qui relie les grands lacs à l’Océan Atlantique.
- Construire l’autoroute TransCanada, la plus longue du monde.
- Payer les coûts de l’éducation.
- Payer les coûts de l’assurance-santé
- Financer les travaux publics
- Financer l’armée
Etc.
Tout cela a été accompli sans impôts ni dettes.

Le gouvernement militaire Japonais d’avant et pendant la Deuxième Guerre Mondiale a également financé son gigantesque effort de guerre en utilisant l’argent créé par la banque centrale nationalisée. Bien que je n’approuve en rien les actes du régime militaire Japonais en Chine et ailleurs, le point que je veux mettre en évidence est qu’une énorme entreprise comme la tentative de conquête de l’Asie a été principalement financée par une banque centrale propriété du gouvernement.

Si le Conseil d’administration de la Réserve Fédérale, la Banque Centrale Européenne et la Banque du Japon étaient nationalisés, il serait possible de financer une campagne d’un millier de milliards de dollars pour mettre fin à la pauvreté, à la destruction de l’environnement, financer la recherche sur l’immortalité, explorer l’univers, etc. C’est parfaitement réaliste et faisable.

Cet automne sera notre prochaine chance de rendre cela possible. Le temps des parlottes est terminé, il est temps de passer à l’action.

Traduction de Patrick T.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire