vendredi 18 août 2017

+++18/08 - LA VIOLENCE ÉDUCATIVE ORDINAIRE. 
DES "ÉCOLES" AUTREMENT. 
Sophie Rabhi nous en parle.
Festival pour l'école de la vie à Montpellier.
Pétition "Pouvoir choisir une alternative à l'école traditionnelle". 


Même si vous n'avez pas d'enfant, ce sujet vous concerne, il concerne l'enfant que vous avez été et que l'école a blessé.

Il y a ces attentats en Espagne, je me tiens toujours informée, mais nous sommes en train de tourner la page, nous ne devons pas céder à la peur, il nous faut avancer et tout ceci prendra fin.
Barcelone : Une camionnette roulant «de 80 à 100 km/h»: des témoins racontent l'attentat de Barcelone. 28 Français blessés dans l'attentat de Barcelone, au moins 7 sont dans un état grave. https://francais.rt.com/international/42167-camionnette-roulant-80-100-kmh-temoins-raconent-attentat-rt
Attentat en Finlande, en Allemagne.

Savez-vous que depuis début 2017, le Yémen a subi autant de frappes aériennes que pour l'année 2016 entière
https://francais.rt.com/international/42197-depuis-debut-2017-yemen-frappes-aeriennes

Il ne faut pas être insensible, mais aller de l'avant. Les hommage ne sont là que pour empêcher les plaies de se fermer et entretenir la peur. Pendant les vacances,le gouvernement Macron a fait passer des lois contre le peuple et il se pourrait que des attentats se produisent pour éviter que le peuple se rebelle contre le pouvoir. 
--------------------------------
Article du WE de Pleine Lune très importante, comme l'est l'Eveil de nos enfants qui vont nous aider à prendre le virage sur cette Nouvelle Terre.
Il est temps que Tous nos enfants bénéficient de cette "éducation" Libre !!! L'école est une prison pour les élèves, mais aussi pour les enseignants.
--------------------------------
"Sans l'espèce humaine, la nature se porte à merveille".
Sophie Rabhi, fille de Pierre Rabhi
Sans l'école telle qu'elle est, les enfants se portent aussi à merveille, ils s'instruisent à l'école de la vie.
La bienveillance : un enjeu pour nos sociétés - Sophie Rabhi
L'histoire de Pierre Rabbi rappelle celui d'une famille a Findhorn en Écosse.

* Communication non violente :
--------------------------------
Extraits du documentaire "L'école de la vie, une génération pour tout changer" (sortie 2018) réalisé par Julien Peron
Sophie BOUQUET-RABHI a enseigné pour tous les niveaux depuis 1999 en tant qu’éducatrice Montessori (les écoles sont chères et la méthode pas très souple) Formée « sur le tas », à travers des stages et des formations associatives, elle a perfectionné sa pratique avec l’expérience, les rencontres et de nombreuses lectures (en savoir plus sur son parcours).
Elle est responsable-fondatrice de La Ferme des Enfants

Marine Tadié - C'est quoi une école de la vie?
https://www.youtube.com/watch?v=Ult5CFzbrNU
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
L'éducation nationale ment à nos enfants. Leur programme dit leurs "vérités" qu'ils martèlent à nos enfants. Leur histoire est fausse, leur science est dépassée, tout y est mort.


Cessons de mettre la pression sur nos enfants en ce qui concerne l'école. Tout est en train de changer et ceux qui ont de bons résultats, apprennent comme des perroquets, seront perdu dans notre nouveau monde.
L’École Dynamique est une micro-société démocratique où les enfants sont libres de faire leurs propres choix concernant leurs apprentissages et tous les autres domaines de la vie. Elle est ainsi libérée des programmes scolaires, des emplois du temps et des classes d’âges. 
Par contre les écoles qui suivent la pédagogie Frenet comportent un programme qui peut rassurer des parents anxieux de voir leur enfant "Trop Libre".

LES PÉDAGOGIES ALTERNATIVES POUR ÉDUQUER LES ENFANTS AUTREMENT
La Pédagogie Freinet :

Célestin Baptistin Freinet est un pédagogue français, né le 16 octobre 1896 à Gars dans les Alpes-Maritimes, mort le 8 octobre 1966 à Vence dans les Alpes-Maritimes.
D'abord au Bar-sur-Loup, puis surtout à Vence, il développe avec l'aide de sa femme Élise Freinet, et en collaboration avec un réseau d'instituteurs, toute une série de techniques pédagogiques basée sur l'expression libre des enfants : texte libre, dessin libre, correspondance interscolaire, imprimerie et journal scolaire, enquêtes, réunion de coopérative, etc. Militant engagé, politiquement et syndicalement, en une époque marquée par de forts conflits idéologiques, il conçoit l’éducation comme un moyen de progrès et d’émancipation politique et civique.

Son nom reste attaché à la pédagogie Freinet qui se perpétue de nos jours, notamment via le Mouvement de l'École moderne. Tandis que certaines techniques développées par Freinet ont pénétré l'institution scolaire, elles ont également inspiré la Pédagogie institutionnelle et des approches plus libertairesautogestionnaires. L'École Freinet, de Vence, devenue publique en 1991, est classée au patrimoine de l'UNESCO.

En vidéo :
Pédagogie Freinet une classe pas comme les autres


------------------------------------
J’ai testé pour vous… la pédagogie Freinet
La pédagogie Freinet, Lady Dylan l'a testée entre ses 6 et 10 ans. Elle vous présente ce système pédagogique, et vous raconte avec le recul son apport sur l'adulte qu'elle est devenue - elle a 20 ans.
----------------------------
A Roubaix dans le Nord de la France, avec des méthodes "à l'ancienne". Dans un endroit où beaucoup d'enfants d'étranger ne parlent pas français en entrant au primaire.
Comment apprendre autrement ? Enquêtes de région s’est rendu dans des établissements « hors contrat » aux méthodes pédagogiques atypiques. Faire la classe dans une yourte, apprendre en jouant par des vidéos, des enseignants innovent pour mieux transmettre le savoir aux enfants.
Il y a encore des écoles du genre de celle qui suit dans les pays dits "sous développés", touchés, eux par la famine et la guerre, pendant que nous, pays développés et riches sommes réduit en esclavage intellectuel. Mais le vouvoiement, adopté dans cette école, n'est pas forcément une marque de respect, ce qui compte c'est la façon respectueuse de s'adresser aux gens. Étrange, car, dans le Nord, il y a 50 ans, on tutoyait même son patron ! Notez que les enseignants participent à la récréation et ne discutent pas sous le préhaut. 


Nos jolies écoles d'autrefois.


Le style de bâtiment compte aussi beaucoup, nos écoles comme nos immeubles sont devenues des cages à lapin. Des boîtes ! *
https://www.youtube.com/watch?v=XFmNOV_mdYk
Ici l'informatique est bien utilisé, mais, il faudrait que les téléphones portables ne rentrent plus dans les classes. Un vestiaire pour téléphone, vu que les parents veulent rester joignables avec leurs enfants. Quand les enfants sont en classe, il est possible de joindre leur école en cas d'urgence.
* Les écoles peuvent servir de logement aux réfugiés en attendant qu'ils retrouvent leur terre natale. Construisons des villages de yourtes pour nos écoles.


La vannerie est une activité super que l'on pratiquait quand nous allions en colonie pendant les vacances, nous construisions aussi des cabanes, des vêtement faits de feuilles et de fleurs.... Superbe activité à faire en famille le Week-end ou pendant les vacances. On retrouve vraiment ici l'école d'il y a 50 ans où nous faisions les ménage à chaque fin de semaine.


Les maths en vidéo
Je n'ai pas fouillé ce sujet, en 1959, dans mon collège du Nord où ma directrice aimait innover, nous avions essayé avec un prof par téléviseur, à la demande, puis tout s'est arrêté. L'heure était arrivé du super lavage de cerveau, de dressage des enfants retiré  de la garde des mamans que ceux de la cabale avaient incité à travailler. L'informatique peut depuis longtemps rendre de grands services dans les écoles, mais cela n'est pas de l’intérêt des puissants. L’électronique y est juste introduit pour perturber le cerveau de nos enfants par les ondes électromagnétiques. J'arrête ce sujet scabreux, mieux vaut avancer.

* en fond sonore de la vidéo, entre autre, la musique du film "Les choristes" où Jugnot est un enseignant génial.
Autre film sur l'école avec Robin Williams : "le cercle des poètes disparus".
Avec Coluche : "Le maître d'école"

Vous pouvez trouver la trace de beaux films au programme du cinéma St André des arts à Paris
----------------------------------------------------------------------
Ni cours, ni programme: bienvenue dans les écoles démocratiques
Ou mieux. Pas d'école comme ici :
Certains enfants ne sont jamais allé à l'école et ça ne pose pas problème, ils sont très éveillés et peuvent s'intégrer dans ce qu'ils ont envie de faire.

André Stern, Né en 1971, fils du chercheur et pédagogue Arno Stern.
 "Je ne suis jamais allé à l'école"


C'est pourquoi, il est heureux et Libre.
Nous parents, guidons nos enfants dans le moule pour nous rassurer, ne pas être rejetés, vouloir, inconsciemment, qu'il soit comme nous esclave du système.


L'enthousiasme, cet engrais qui fait fleurir l'enfance | André Stern
---------------------------------------
Libres enfants de Summerhill de Alexander Sutherland Neill


Le modèle est d'inspiration Sudbury est vieux de 50 ans et a largement fait ses preuves. Aujourd'hui, l'élan des écoles démocratiques en France s'intensifie d'une façon spectaculaire.

Quant je me sers du mot " anti-vie ", je ne veux pas dire " qui recherche la mort " je veux dire " qui craint la vie plus que la mort ". Être anti-vie, c'est être pro-autorité, pro-église et religion, pro-refoulement, pro-oppression ou pour le moins au service de toute ces choses.
En somme être pro-vie, c'est aimer l'amusement, les jeux, l'amour, le travail intéressant, les violons d'Ingres, le rire, la musique, la danse, la considération pour les autres et la foi en l'homme. Être anti-vie, c'est aimer le devoir, l'obéissance, le profit et le pouvoir. Au cours de l'histoire, l'anti-vie a gagné et continuera de le faire aussi longtemps qu'on inculquera à la jeunesse qu'elle doit accepter les conceptions adultes du jour.

L'école, actuellement, fait d'enfants sain des enfants traumatisés qui doutent d'eux, qui apprennent des choses inutiles et ignorent, en sortant après de longues études, les choses essentielles à la vie, ne sont pas autonomes et armés pour la vie. Ils ont perdu le goût de la vie. Une école a fait le contraire. Ils ont pris en charge des enfants ayant des problèmes pour en faire des enfants épanouis. D'autre écoles valorisantes voient de plus en plus le jour. Profitons de cette opportunité. Le train arrive en gare, sautons dedans pour le plus grand bonheur de nos enfants, donc le notre, celui de l'Humanté qui est enfin en train de voir le jour. Summerhill est une école pour enfants de 5 à 15 ans dits "difficiles". Fondée en 1921 en Angleterre par le psychanaliste A.S. Neill. On y donne aux enfants le temps d'être des enfants, de jouer, avant de décider de l'orientation de lur vie. On ne les cloue pas sur un bnc pour les formater
Les personnes violentes sont des personnes que l'on a violenté, pas respecté et qui ne se trouvent pas, qui veulent formater les autres à leur image pour ne pas avoir à se remettre en question, ça les fait trop souffrir. Ceux qui nous contrôlent repèrent dans les "grandes" écoles de formatage ces personnes traumatisées et les utilisent contre leur frères. Nous. Il n'est qu'à regarder dans les yeux, Macron, Valls, Sarkozy, Hollande....

Le film - "Les enfants de Summerhill" (1997). Le droit d'échouer pour mieux se trouver. On apprend de ses échecs qui ne sont d'ailleurs pas des échecs, mais, des expériences.
Summerhill est une école pour enfants de cinq à quinze ans dits "difficiles". Fondée en 1921 en Angleterre par le psychanaliste A.S. Neill ("Libres enfants de Summerhill" 1970, Editions Maspero), elle se dresse contre l'école traditionnelle, contre les parents hantés par les standards sociaux de l'argent et du succès, contre le système qui forme des individus manipulés et dociles. Les cours y sont absolument facultatifs. Les élèves sont libres de les suivre, ou de jouer ou de ne rien faire ...
D'anciens élèves racontent leur parcours, ce qu'a représenté Summerhill dans leur existence et ce qu'ils sont devenus dans le monde d'aujourd'hui. Illustré d'images d'archives, le document montre beaucoup plus qu'une aventure originale, un autre regard, une autre façon d'agir sur cette insertion sociale qu'est l'école obligatoire.
Un témoignage négative est très important, une dame aurait voulu être valorisée, mais, n'est ce pas du dressage par la flatterie ?
La traduction " fermez-là", n'est pas vraiment adaptée !
Au conseils, certains élèves osent s'exprimer, dénoncer. Les autres regardent, écoutent, apprennent et un jour se lanceront. Je suis souvent la seule à oser dénoncer un comportement inadapté, mais, les gens autour observent, quelquefois une personne ose me donner raison, une fois la personne au comportement dévient partie. Si tout le monde se tait, le changement n'est pas possible. Il faut dénoncer avec Amour, dans de bonnes intention, pas pour le plaisir de se défouler quand nous sommes en colère.
Dans les écoles japonaise, l'enseignant fait dessiner les enfants, pour n'avoir qu'à comprendre ses problèmes familiaux.
* Alexander Sutherland Neill
Alexander Sutherland Neill, aussi appelé A. S. Neill, (17 octobre 1883 - 23 septembre 1973) était un pédagoguelibertaire écossais. Il est le fondateur, en 1921, de l'école de Summerhill qu'il « dirigea » jusqu'à sa mort. Il fut alors remplacé dans sa tâche par sa seconde épouse jusqu'en 1985, puis par sa fille Zoe Readhead qui est l'actuelle directrice de l'école. L'école accueille encore aujourd'hui plus de soixante-dix étudiants.
CITATIONS DE ALEXANDER SUTHERLAND NEILL (67)

Ce film me fait penser à la méditation dynamique d'Osho ayant pour but de soigner nos traumas. Elle consiste à taper le sol avec un cousin, de sauter en criant, de hurler, chanter, exprimer, faire sortir son ressenti. Il a vécu en occident et a bien vu que la méditation asiatique n'était pas à notre  portée.

-----------------------------------------------------------------------
Le Village Dynamique : Enfants et adultes co-créateurs d'une société libre et démocratique! En Ariège

Ni cours, ni programme: bienvenue dans les écoles démocratiques
Dans ces écoles alternatives, les enfants construisent eux-mêmes leur programme et leur emploi du temps.
*Sudbury Valley School Concentration et intensité

Imaginez une école où il n’y a pas de cours de maths imposé. Ni de cours de français, de sciences physiques ou de géographie. Une école où il n’y a tout simplement pas de cours. Ni de programme à suivre. Où les enfants sont libres de jouer, de discuter, ou même de ne rien faire.
De telles écoles se développent actuellement en France, sous le nom d’«écoles démocratiques». La première a ouvert ses portes en mai 2014, à Dijon. L’école de la Croisée des Chemins a ensuite inspiré l’École dynamique à Paris, qui accueille des élèves depuis la rentrée de septembre. Partout en France, une trentaine de projets de création de ce type d’écoles fleurissent, à des stades plus ou moins avancés.

Mathilda, 5 ans, va à "La Croisée des Chemins" depuis quelques mois. Elle a fait un peu de tricot, beaucoup de trampoline et appris quelques mots d’anglais, énumère sa maman. Parmi les élèves de cette école un peu particulière, chaque enfant occupe ses journées selon ses envies et ses projets. «L’une de nos élèves de 15 ans a organisé un voyage au ski de A à Z, donne comme exemple Fleur Mathet-Jolly, fondatrice de l’école. Un autre essaye en ce moment de trouver des moyens pour s’acheter un scooter.» À Paris, Ramïn Farhangi, à l’origine de l’École dynamique, évoque un élève qui se consacre au piano, chose qu’il avait moins le temps de faire lorsqu’il allait à l’école traditionnelle. Ou encore un autre qui se passionne pour les langues slaves.
Dans ces écoles démocratiques, les élèves sont libres d’occuper leurs journées comme ils l’entendent. Aucun cours, aucune sortie, aucune activité ne leur sont imposés. «Nous faisons confiance à la curiosité naturelle de l’enfant», justifient les adeptes de cette «méthode»; selon eux, n’importe quel enfant a soif de découvrir le monde qui l’entoure. Pour qu’ils ne soient toutefois pas totalement livrés à eux-mêmes, une équipe d’adultes les encadrent. «Nous sommes des facilitateurs», pointe Benjamin, membre du staff de l’École dynamique: «Si un élève nous dit qu’il veut apprendre le russe, on peut l’aider à trouver quelqu’un qui parle le russe, ou lui conseiller de former un groupe.»

Multitudes d’activités
L’idée est donc de ne rien imposer. Ancien éducateur en éducation populaire, Benjamin est également sophrologue; pourtant, aucun cours de sophrologie n’a (encore) été donné aux élèves de l’École dynamique. «On attend que l’enfant demande, poursuit-il, mais parfois, grâce à notre expérience, on identifie des besoins, et on tente de les guider vers cela.» Car l’idée que l’enfant ne fasse rien de ces journées effraie certains parents.
C’est pourquoi à Lyon, à l’école Nikola Tesla, qui devrait ouvrir ses portes en septembre, ces derniers espèrent qu’une multitude d’activités seront proposées. «Je n’ai pas envie que mon enfant décide de tout: il doit aussi essayer, pour qu’il comprenne que, dans la vie, l’effort est parfois nécessaire», confie Élodie, une maman. Un effort qu’a parfois du mal à faire Abdou L’Aimé, élève de 13 ans à "La Croisée des Chemins". Il avoue «manquer de motivation»; s’il affirme dans un premier temps «ne pas faire grand-chose de ses journées», il raconte tout de même qu’il lit, fait parfois la cuisine, ou joue à des jeux vidéo. «Mais il n’y a pas grand-chose qui m’intéresse en ce moment

Mon fils de 8 ans se sent prisonnier à l’école. Je voudrais pour lui une école ouverte à toute activité, et pas seulement aux maths et au français
Élodie, maman
Pour éviter ces situations que redoutent beaucoup de parents –quand les plus convaincus feront confiance aux choix de l’adolescent–, les écoles démocratiques font en sorte de mettre à disposition de leurs élèves de nombreuses ressources, par exemple en invitant des intervenants dans différents domaines. «C’est une école mais c’est aussi une cuisine, un atelier, un terrain de jeu...» décrit Fleur Mathet-Jolly.
Les élèves restent rarement cloîtrés entre quatre murs. «L’objectif est de s’adapter à l’environnement dans lequel est située l’école», affirme Faustine, qui souhaite ouvrir une école à Nantes. Pour que les élèves ne se sentent pas coupés du monde réel, elle estime que les liens avec des lieux ressources sont importants, tels que des musées, des fermes agricoles, etc.

Débat, jeu, discussion
Mais pour Ramïn Farhangi, «ce n’est pas le fait que l’on propose des activités qui fait que notre école fonctionne». Cet ancien professeur de mathématiques insiste sur le fait qu’à l’École dynamique les enfants apprennent tout ce dont ils ont besoin à travers les activités ordinaires: les conversations, les jeux libres, la résolution de conflits, etc. Les élèves, qui ne sont pas divisés en classes d’âge, discutent, débattent, apprennent les uns des autres. En ce sens, le multi-âge tient une place capitale, assure Ramïn Farhangi:
«La richesse des interactions entre enfants d’âges divers est une clé de la réussite pour l’échange de savoirs: les petits parlent avec les plus grands, et acquièrent ainsi un langage plus élaboré; les plus grands apprennent à s’occuper des plus petits, et leur transmettent leurs connaissances.

Les jeux libres des plus petits s’apparent souvent à une sorte d’improvisation théâtrale des scènes de vie des plus grands, et les enfants semblent apprendre à grandir très efficacement à travers ce processus, en développant leurs capacités de socialisation.»
Un conseil de justice qui regroupent élèves et membres du staff se tient régulièrement pour résoudre les problèmes qui peuvent surgir. Cela amène les enfants et adolescents à débattre et à trouver des solutions. «Ils acquièrent ici des compétences fondamentales: comment résoudre les conflits? comment comprendre les autres? comment se mettre à la place des autres?»

Apprentissages naturels
Une question surgit alors dans la bouche de (très) nombreux parents: comment l’enfant va-t-il acquérir des compétences plus scolaires –lire, écrire, compter? Selon les adeptes de l’école démocratique, ces apprentissages se feront naturellement, lorsque l’enfant en ressentira le besoin. «Comme on a appris à marcher ou à parler», résument-ils.
À la différence des écoles classiques, qui, selon les convaincus, ont tendance à casser l’envie d’apprendre des enfants en fracturant leur rythme naturel d’apprentissage, on leur permet ici de suivre ce rythme naturel. «Je me souviens m’être passionnée pour l’Égypte au collège, confie Faustine, mais, au bout de quelques heures, on devait passer à autre chose.» Aujourd’hui maman, elle voudrait offrir à son fils une autre façon d’apprendre, «autrement qu’enfermé dans une salle, avec tant de temps pour apprendre tel truc. C’est un mode d’éducation que je ne trouve pas adapté à l’être humain».
Mais n’y a-t-il pas certaines notions que devrait maîtriser chaque enfant? L’orthographe? Poser une division? L’histoire de France? Céline, intéressée par l’école Nikola Tesla, tranche sans hésiter: «Pour moi, il n’y a pas de hiérarchie entre les apprentissages. La lecture n’est pas plus importante que la musique.»
Les petits parlent avec les plus grands, et acquièrent ainsi un langage plus élaboré; les plus grands apprennent à s’occuper des plus petits, et leur transmettent leurs connaissances
-------------------------
POURQUOI J’AI CRÉÉ UNE ÉCOLE OÙ LES ENFANTS FONT CE QU’ILS VEULENT. - Ramïn Farhangi*
Il propose de remplacer la loi pour l'éducation obligatoire par une loi sur la liberté d'instruction.
* Ramïn Farhangi

"Rien n'est plus puisant qu'une idée dont l'heure est venue" - Victor Hugo
L'heure a sonné. Écoutons et faisons passer le message pour l'Amour de nos enfants qui sont notre bien le plus précieux.
L’École Dynamique est une micro-société démocratique où les enfants sont libres de faire leurs propres choix concernant leurs apprentissages et tous les autres domaines de la vie. Elle est ainsi libérée des programmes scolaires, des emplois du temps et des classes d’âges. La Sudbury-Valley School adopte cette approche depuis 1969 et connaît des résultats qui défient toute sagesse conventionnelle. Elle renoue au final avec la tradition socratique d’admettre notre ignorance de ce qu’est une bonne éducation pour la jeunesse, laisser l’enfant être qui il est, sans le juger, sans projeter sur lui celui que nous aimerions qu’il soit. Risible folie ou révolution copernicienne ?
Anciennement consultant en direction générale d’entreprise au BCG, Ramïn renoue à 26 ans avec son rêve depuis toujours, celui d’enseigner. Avide de recherches en innovation pédagogiques, son parcours de prof l’amènera à questionner l’école conventionnelle en profondeur et adopter une pratique éducative méconnue et pourtant d’une efficacité redoutable : ne rien faire ! Offrir à l’enfant un cadre sécure, bienveillant, riche en ressources, où il pourra librement épanouir son potentiel dans les domaines qui l’intéressent.
------------------------------
École dynamique : Témoignage de Laélien
"L'école publique ou privée, une torture!"
"Dans mon école démocratique on est une famille, on est solidaire"
------------------------------
La France et la peur de l'échec due à notre éducation.
L'école est une suite d'humiliations
Positive éducation - Claire Blondel
------------------------------
Apprentissages autonomes et cadre démocratique (3 à 18 ans)| Romain Gauthier. École de l'Orneau
-------------------------------
Réseau des écoles et projets d'écoles démocratiques en France (et francophones)
---------------------------
École Dynamique Paris
Ramïn Farhangi, fondateur de l'École Dynamique, interviewé sur TV5.

L'éducation nationale crée des ignorants, incapables de réfléchir pour servir d'esclave à ceux qui nous contrôlent au niveau mondial. Certains font de grandes études et seront bien payés, mais seront-ils heureux ?
Najat Vallaud-Belkacem répond à Ramïn Farhangi : forum mondial de la démocratie
Traduction : Il faut laisser les enfants libres sur des choses de peu d'importance pour faire croire qu'ils réforment l'école pour les ânes, mais continuer à les formater au plus jeune age.
-------------------------
Ici des enfants épanouis, pas formaté à l'école et qui n'ont pas envie d'en remettre une couche devant la télé le soir :
"J'ai choisi une école où je suis enfin libre." - École dynamique 
Les enfants ont la parole.
"La différence c'est le respect et l'entraide". Ça tombe bien ce sont les grandes lacune de notre pays dit civilisé.
Les enfants de ces écoles transforment leurs parents formatés.
-------------------------
Festival pour l'école de la vie:
Congrès Innovation en éducation:
L'école de la vie:
Réseau des écoles alternatives:
PÉTITION "Pouvoir choisir une alternative à l'école traditionnelle"
----------------------
NéoBienEtre, un esprit sain dans un corps sain
-----------------------
École démocratique Quimper - "les semeurs d'école"
Les écoles hors contrat.
------------------------
Visite d'une école démocratique à Flourense 31
------------------------
"ETRE ET DEVENIR" - Un Film de Clara Bella
"Être et devenir est une clef qui autorise la sortie d'un système social construit sur la peur, une clef qui permet de regarder la vie autrement pour et avec nos enfants, mais aussi pour nous mêmes.
Ce film a apporté de façon fulgurante des réponses à mon propre enfant intérieur qui s'épuise, comme tout un chacun, depuis trop longtemps à composer sa survie sans oser sa vie.
Ce film, à travers le témoignage libérateur de ces familles pionnières du "devenir soi", est un hymne à la nécessité interne."
Isabelle Adjani
INTERVIEW DE CLARA BELLA :
Le film ne passe plus sur Paris
le DVD :

J'ai 15 ans et je n'ai jamais été à l'école
----------------------------
La réussite scolaire des asiatiques en France.
Le pire, ce sont les japonais !!!!
Mon fils est allé à cette école Ste Marie d'Antony en région parisienne. Ils ont une grande réussite au bac parce qu'ils éjectent ceux qui n'ont pas de bonnes notes. Notons qu'un de leur prof était pédophile et que le chef d'établissement l'a admis, mais nous a envoyé une lettre nous affirmant qu'il ne pratiquait pas ses activité à l'école. Vive l'école privée ! Il y a énormément de pédophiles dans l'église.
----------------------------
Nous sommes venus nous incarner avec des expériences d'anciennes vies et nous devons continuer d'autres expériences. L'école telle qu'elle est actuellement nous en empêche.

jeudi 17 août 2017

17/08 - POUR LE DÉPUTÉ RUFFIN, «L'ASSEMBLÉE, C'EST DU FLAN».
EMMANUEL MACRON EST "ROBIN DES BOIS À L'ENVERS". 

Nous nous rapprochons très vite de notre libération. Un de mes articles a été retiré et remis en brouillon* et les lecteurs de certains de mes blog doivent passer par une procédure pour pouvoir y avoir accès. Un ami qui me relayait a eu le même problème avant que son site soit supprimé. No problem, l'essentiel du message est passé. Je n'ai même plus besoin de trop relayer l'actualité française et internationale, tout est sur les rails. Il nous reste à récolter et nous adapter. De nouvelles structures se créent qui nous rendrons autonomes et heureux.
Voyons, la Paix, la sérénité, l'opulence sur Terre pour Tous et ce sera. 

--------------------------------
"L'assemblée Nationale, c'est du flan" par l'électron libre, le député François Ruffin.
http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/l-assemblee-nationale-c-est-du-flan-juge-francois-ruffin-depute-de-la-france-insoumise-972225.html

LE SCAN POLITIQUE - Revenant sur ses premiers pas de député, le député amiénois juge que c'est en réalité à l'Élysée que se font les lois, et que le palais Bourbon est réduit à jouer les chambres d'enregistrement.
Le député-reporter de la France Insoumise ne s'en est jamais caché: il lui est arrivé de s'ennuyer à l'Assemblée. Livrant de manière régulière ses analyses et impressions, François Ruffin s'est plusieurs fois étonné des codes et usages du palais Bourbon, ou encore de l'absence de débat au sein de la majorité pour voter les textes. Invité ce mercredi matin sur BFM, il reste fidèle à cette pratique de transparence subjective, dans l'exercice de son mandat. L'Amiénois livre un bilan sans appel ce qu'il a pu observer en ce début de législature: «le théâtre» de la fabrique de la loi ne le convainc pas.
Ce que je vois à l'Assemblée nationale, c'est que c'est du flan. La loi ne se fait pas à l'Assemblée, elle se fait à l'Élysée. Le Parlement est un bureau d'enregistrement des désirs du président avec des députés qui votent en cadence. C'est comme ça que ça se passe», raconte François Ruffin. «Ça ouvre une tribune, mais ce n'est pas là que se fait la loi», relève-t-il encore. On a vu en effet que les élus Insoumis les premiers sont enclins à utiliser cette tribune à son plein potentiel, comme lorsque Jean-Luc Mélenchon et son groupe ont déballé dans l'hémicycle un sac de courses pour protester contre la baisse de 5 euros des APL, annoncée par la majorité pour la rentrée.
L'Assemblée nationale, réduite à jouer les «chambres d'enregistrement», un phénomène dont le réalisateur de Merci Patron n'attribue pas les mérites au seul Emmanuel Macron. «Le gros de la politique de François Hollande est passé à l'Assemblée, sans trop de dégâts, et il avait pourtant de nombreux frondeurs», souligne-t-il. Une manière, au passage, d'égratigner encore la discipline de vote selon lui machinale des élus de l'actuelle majorité. Cette tendance, François Ruffin a bien tenté de l'endiguer, en vain. «Moi j'avais posé comme amendement que les législatives se déroulent le même jour que la présidentielle ou un an après, mais pas un mois après où le gouvernement se retrouve avec des majorités pléthoriques et où tout le pouvoir est au président», a encore rappelé le patron du journal engagé Fakir.

Ruffin veut «apprendre» de Jean-Luc Mélenchon
Lors de la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon avait laissé comprendre qu'il menait probablement sa dernière bataille, en raison de son âge. Se pose dès lors la question de la mise en place d'une «succession» pour le tribun de la France Insoumise. Le nom de François Ruffin est évoqué de manière récurrente, au point que certains anticipent déjà une éventuelle concurrence à l'avenir entre ces deux figures détonante de la gauche radicale.

Cette amorce de rivalité, Ruffin entend la contredire résolument sur RMC. «J'ai débarqué en politique. Ça fait 18 ans que je fais mon journal, ce qui est une autre manière de faire de la politique. Mais je suis entré en politique au printemps, et quand on a quelqu'un comme Jean-Luc Mélenchon à ses côtés, on a d'abord beaucoup à apprendre», tient-il à souligner.
17/08 - BENJAMIN FULFORD. LES MENACES AMÉRICAINES 
ENVERS LA CORÉE DU NORD SONT LIÉES AUX NÉGOCIATIONS 
SUR LA FAILLITE ET AU RÉAMORÇAGE MONDIAL. 

le 15 août 2017
Note aux lecteurs : en raison du décalage horaire, la lettre de cette semaine va paraître lundi soir pour les lecteurs de la côte est de l’Amérique du Nord.

Les évènements mondiaux ont été mis en attente cet été, mais une transition de paradigme majeure est possible cet automne si nous la provoquons.

Le circuit d’attente est le suivant : la SOCIÉTÉ DES ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE, qui a cessé de rembourser ses dettes le 1er mai de cette année, a menacé d’entrer en guerre contre la Corée du Nord dans le cadre d’une tactique de négociation avec ses créanciers. Son principal créancier, la Chine, a contraint la société à abattre ses cartes en promettant de protéger la Corée du Nord dans l’éventualité d’une attaque unilatérale. En même temps, les Chinois ont entrepris des actions militaires limitées sur leur frontière avec l’Inde, rappelant par-là aux Américains qu’ils ont la capacité technique d’envahir ce pays de 1,3 milliards d’habitants en l’espace de quelques mois, s’ils devaient entrer en guerre.

Les Chinois ont également affirmé qu’ils n’allaient pas protéger la Corée du Nord dans l’éventualité d’une première frappe de leur part. En même temps, les Russes et le Pentagone ont informé les Israéliens qu’ils seront attaqués s’ils essaient de lancer un missile nucléaire à partir d’un de leurs sous-marins en faisant croire que c’est la Corée du Nord qui en est responsable, selon des sources du Pentagone et du FSB Russe. Cela a effectivement fait échec à toute tentative de la Mafia khazar de déclencher une Troisième Guerre Mondiale, parce que toute tentative se retournera contre eux seuls. Ils ne sont plus capables de nous inciter à déclencher une guerre.

En tout cas, les militaires Américains ont simulé d’innombrables scénarios d’une guerre totale avec la Chine et le résultat est toujours le même, 90% de l’humanité meurt et l’hémisphère nord devient inhabitable. Les Chinois en sont pleinement conscients. Cela signifie que ces menaces de guerre ne sont que du battage inutile. La situation semble donc dans l’impasse.

Cependant, ce n’est pas vraiment une impasse. La faction khazar du régime de Trump, réalisant que leurs bruits de bottes ne mènent nulle part, envisage maintenant d’interrompre les exportations Chinoises vers les Etats-Unis. C’est la vieille rengaine « si nous n’achetons pas, ils meurent » qu’on a entendue dans les services de renseignement Américains. Cependant, du point de vue des Chinois, perdre un client qui a payé avec sa carte de crédit au cours des 40 dernières années, et qui est incapable de payer la facture de sa carte de crédit, serait plutôt une bonne chose. Personne ne bénéficie d’un pique-assiette, particulièrement d’un pique-assiette criminel comme les États-unis qui a été en guerre pendant 220 de ses 241 ans d’existence.

Si les Américains décident malgré tout d’y aller et d’utiliser des barrières tarifaires et douanières pour interrompre ces importations Chinoises et mettre fin à l’excédent de la balance commerciale Chinoise avec les États-unis, il y aura des conséquences d’un autre ordre, dont la plupart seront très dommageables pour les États-unis. En gros, les États-unis connaîtraient une baisse brutale de leur niveau de vie et deviendraient un paria dans le commerce mondial s’ils essayaient de faire une chose pareille.

Le régime des États-unis a subi une grosse perte de confiance et d’alliés en raison de leur comportement asocial dans le monde entier. Un indice en est que les obligations pourries Italiennes se négocient à un meilleur prix que les bons du Trésor des États-unis.

Arrêtons-nous là-dessus une minute, depuis la Deuxième Guerre Mondiale, les obligations du Trésor des États-unis ont été considérées comme le placement le plus sûr au monde et maintenant le marché financier considère qu’elles sont plus risquées que des obligations pourries émises par des sociétés privées de la nation en faillite qu’est l’Italie.

A présent les autorités financières du Royaume Uni ont indirectement révélé la tactique du Gouvernement privé des Etats-Unis de racheter sa propre dette en faisant croire que c’était le fait de pays étrangers (la Belgique, l’Irlande, etc.), pour sauver les apparences que tout va bien dans les marchés financiers Américains. Elles l’ont fait indirectement en admettant par l’intermédiaire du Financial Times qu’il y a 103 ans, lorsque presque personne n’achetait plus d’obligations Anglaises pour la Première Guerre Mondiale, elles ont menti au public en annonçant que les obligations étaient sursouscrites.

Lorsque j’étais journaliste financier dans les médias privés, mes patrons me demandaient souvent d’accréditer ce genre de mensonge « afin de doper la psychologie des marchés ». En d’autres termes, on nous demandait d’être des meneurs de claque, non des journalistes d’information objectifs.

A présent, de plus en plus de gens dans les médias privés aux Etats-Unis risquent leur carrière pour révéler les projets de leurs patrons. Par exemple, Brian Williams de NBC a admis dans une émission de grande écoute que « notre travail consiste à effrayer à outrance les gens à propos de la Corée du Nord ».

Le but de toutes ces menaces de guerre était d’inciter les investisseurs à se tourner vers les obligations des États-unis comme « valeur refuge », mais cela ne marche pas.

Au contraire, le plan se poursuit pour éliminer tous les vestiges résiduels du règne de la Mafia khazar aux États-unis. « Trump se prépare à une guerre totale contre le bourbier de Washington DC après avoir limogé le dénonciateur et allié de Paul Ryan, Reince Priebus », selon des sources du Pentagone.

Il y a également de nombreux indices que le bourbier est en train d’être débarrassé des Khazars adorateurs de Satan, selon les sources. Maintenant que les principaux acolytes khazars comme les Clinton et John McCain ont été évincés, c’est au tour des fonctionnaires subordonnés d’être limogés. D’une part, « les deux principaux collaborateurs de la putain Israélienne qu’est l’ambassadrice aux Nations Unies Nikki Haley ont été virés, et cela va bientôt être son tour », font remarquer les sources. D’autre part, « le faucon à propos de l’Iran et copain du (général David) Petraeus, Derek Harvey, a été limogé du Conseil National de Sécurité, alors que le général des Marines John Kelly a été nommé Chef de Cabinet de la Maison Blanche », notent les sources du Pentagone. En outre, « Ezra Cohen-Watnick, un agent du Mossad et directeur du renseignement au sein du Conseil National de Sécurité, a été limogé dès l’arrivée de Kelly parce qu’il était considéré comme un risque pour la sécurité nationale et qu’il s’opposait à l’accord avec l’Iran », remarquent les sources. Tous les autres fonctionnaires qui se rendent en Israël ou qui entretiennent des liens avec cet état-voyou vont également être limogés, disent-elles.

Ezra et son engeance étaient intouchables auparavant, à cause du gendre de Trump, Jared Kushner, selon les sources. Cependant, « Kushner lui-même pourrait se voir retirer ses accès sécuritaires par Kelly », ajoutent-elles. Kushner a été envoyé chasser les chimères au Moyen-Orient pour démontrer son incompétence à promouvoir la paix, font remarquer les sources.
Pour remplacer le contrôle Khazar, le Pentagone, les Russes et les Chinois une formé une alliance tripartite, selon des sources concordantes des trois camps.
Cela peut se vérifier au Venezuela, qui est devenu de fait un protectorat Russe après que les Russes se soient vus accorder une part importante dans l’industrie pétrolière du pays. Cela n’aurait pu s’accomplir sans l’accord tacite des militaires Américains. En d’autres termes, cela signifie que les plans Khazars visant à déclencher une guerre avec le Venezuela, ainsi que leurs plans de déclencher une guerre en Corée du Nord, ont été bloqués.

Les trois grands encouragent également la paix dans la péninsule Coréenne afin qu’un lien ferroviaire Coréen nord-sud puisse être établi, permettant ainsi d’exploiter les ressources en minerais d’une valeur de 10.000 milliards de $ de la Corée du Nord, selon les sources.

Il y a également une grosse pression qui est exercée pour mettre fin aux combats en Afghanistan, afin que les richesses en minerais du pays puissent servir à améliorer la vie de la population.

Il y a également des négociations en cours à haut-niveau entre le Canada et la Corée du Nord, selon des sources du gouvernement Canadien. Les Nord-Coréens ont fait parvenir aux Canadiens une offre de la société secrète Asiatique pour financer un rachat avec effet de levier (par emprunt) du Gouvernement privé des États-unis, selon des sources proches des négociations. La communauté des casquettes blanches au sein des militaires et des services de renseignement des États-unis soutient l’idée d’une Amérique du Nord unifiée dirigée par un gouvernement démocratique compétent.

En guise de conclusion, de nombreux groupes appellent à une méditation de masse au cours de l’éclipse solaire du 21 août aux États-unis. Étant donné que la guerre hybride en cours est menée pour le contrôle du processus psychologique visant à décider de la voie de l’avenir de l’humanité, une séance de réflexion collective pourrait bien être utile. Il n’est nul besoin d’être Hindou ou Bouddhiste pour pratiquer la méditation. Les gens peuvent prendre le temps de visualiser le genre de planète sur laquelle ils aimeraient vivre et qu’ils peuvent contribuer personnellement à faire advenir.

Jusqu’ici, notre planète a été régie par la peur et les fauteurs de guerre. Ils nous ont manipulés en disant que nous devions redouter et combattre « les infidèles, les Musulmans, les communistes, Al-Qaida, les Russes, l’État Islamique, les Chinois, les Nord-Coréens, etc. »

Nous sommes maintenant prêts au contraire à transiter vers une perspective positive fondée sur l’idée de « comment nous aider les uns les autres pour transformer cette planète en un paradis pour tous »
Cet automne, alors que se rapproche l’échéance du 30 septembre de l’année fiscale pour le gouvernement privé des États-unis, nous pouvons la réaliser. Il est temps d’assécher le bourbier de Washington DC et ensuite de nous en prendre aux souverains adorateurs du soleil noir de la loge maçonnique P2. Je vous souhaite de bien vous reposer au cours des dernières semaines de l’été et de vous préparer à un automne chargé. Terminons ce que nous avons commencé.

Traduction de Patrick T.