mardi 16 juin 2015

16/06 - VETERANS TODAY :
NEO: UN APERÇU DE L’ANALYSE STRATÉGIQUE 
ACTUELLE DU MOYEN-ORIENT. 

Publié par Gordon Duff, rédacteur en chef, le 10 juin 2015
Les enquêteurs nucléaires ont reçu l’ordre de dissimuler et/ou d’inventer des menaces, et restent silencieux sur les crimes, même ceux qui menacent des millions de vies.

A la suite de la «supposée» explosion nucléaire largement acceptée au Yémen et du curieux manque d’attention que cet évènement a suscité dans certains milieux, nous nous sommes tournés vers la communauté de la Non-Prolifération Nucléaire pour avoir son avis sur les récents évènements.

Il règne ici un cynisme particulier que peu de gens peuvent imaginer, des enquêteurs nucléaires sous les ordres pour dissimuler des menaces, inventer des menaces et garder le silence sur des crimes, même ceux qui menacent des millions de vies.

Certains noteront que quand vous réunissez des spécialistes des armes nucléaires, la «conversation» peut devenir excessivement technique. Cela a du bon d’une certaine manière. Ce sera la seule discussion, bien que soigneusement articulée, jamais publiée sur les armes nucléaires de 5ème génération. C’est une chose de «participer à la discussion» et une tout autre d’être capable d’en «retracer le cheminement».

Jeff Smith* est un éditeur de Veterans Today, un physicien nucléaire et ancien inspecteur de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA). J’ai demandé à Jeff son avis sur les reportages d’une attaque nucléaire sur le Yémen en mai 2015 :

«Les gouvernements impliqués sont déjà au courant ainsi que les médias. C’est pourquoi j’ai quitté le gouvernement. Tout est corrompu. Personne ne va s’en prendre aux Etats-Unis, aux Saoudiens et à Israël en une fois. C’est mauvais pour votre carrière. Dans les médias, ils sont supposés être les bons et les Yéménites sont présumés n’être rien d’autre qu’une bande de chiens errants radicalisés.»

Je ne vois que de l'amour dans leurs yeux !

L’Iran et la Russie sont les méchants et les Etats-Unis, l’OTAN et Israël sont les bons. C’est du moins la manière dont Hollywood présente les choses. Vous vous rappelez de tous ces films de Cowboys et d’Indiens des années 1960 ? C’était toujours de la faute des Indiens parce qu’ils étaient les méchants et John Wayne, Le Ranger Solitaire et Superman ont toujours été les bons. Ils ne pouvaient rien faire de mal.

Il y a quelques mouvements subtils qui se produisent en arrière-plan en raison de l’attaque du Yémen. Cela s’appelle le retour de flamme ou le choc en retour. Rappelez-vous, il y a toujours plus d’une façon d’écorcher un rat et il est plus facile d’électrocuter un rat sec qu’un rat mouillé. (Ben Franklin)

Poutine est un maître au jeu d’échec, il a toujours au moins 100 coups d’avance par rapport à ses opposants. Il n’est pas stupide. C’est un maître-espion. Il sait parfaitement comment jouer à ce jeu. Il va attendre avant d’abattre ses cartes. Il en va de même des Iraniens et des Chinois. Cependant, ils opèrent déjà des mouvements discrets.

Merci à celui qui a fait le montage!

Vous allez voir le Hezbollah, l’Irak, le Yémen et la Syrie, tous être armés des derniers missiles portables anti-char et anti-aériens etc., tout comme nous (les USA) l’avons fait en Afghanistan dans les années 1980.

Des évènements se produiront au niveau diplomatique dont nous ne saurons jamais rien. Attendez de voir ce qui va se produire au cours des pourparlers entre l’Iran et le P-5 et sur la citoyenneté palestinienne en septembre à l’ONU.

En larguant cette bombe nucléaire sur le Yémen, Israël a secrètement reconnu qu’il était un état-voyou nucléaire et chacun le sait. Ce cinglé de Netin Yahoo (Netanyahu) a finalement allumé les mèches et est allé trop loin. Les fous sont finalement sortis du sous-sol. Israël a prétendu qu’il ne serait jamais le premier à utiliser l’arme nucléaire au Moyen-Orient. Autant pour ce mensonge.

Cet acte a déjà provoqué des changements majeurs dans la défense au niveau mondial, particulièrement chez les blocs de pays non-alignés du tiers-monde, de l’Asie et de l’OTAN. Taïwan, les Corées du Nord et du Sud, le Brésil, l’Argentine, l’Inde, le Pakistan, la Suède, la Finlande, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la Grèce, etc. Rien ne sera dit en public, mais en privé les choses sont déjà en train de bouger.

Le Japon va maintenant avancer à toute vapeur pour devenir une puissance nucléaire indépendante. Il détient plus de 80 tonnes de surplus américains de plutonium en stock, faisant de lui la troisième puissance nucléaire mondiale. Cela ne leur prendra que moins d’un an pour en faire des armes en utilisant les techniques d’implosion de 5ème génération. D’autres pays vont simplement les acheter ou les échanger. Personne ne partira sans en avoir une.

Vous pouvez dire adieu à la non-prolifération nucléaire pour cette raison. L’AIEA va prendre le chemin de la Société des Nations – celui des toilettes du style Al Qaida.

Tous les gens disposant d’un réacteur nucléaire et du savoir-faire pourront fabriquer de petites bombes nucléaires tactiques à partir de combustible des réacteurs enrichi à 87% en utilisant les conceptions d’implosion de 5ème génération. La nouvelle conception utilise simplement des barres solides sous-critiques de plutonium qui sont écrasées sous deux points de compression pour provoquer une détonation nucléaire effective.

Cela ne requiert presque pas de test hydrodynamique pour en concevoir et en construire une. Vous disposez simplement deux barres ou plus sous-critiques de plutonium côte à côte qui sont soigneusement plaquées (plaquées argent) pour éviter l’oxydation, etc., et vous les comprimez en une masse solide supercritique avec le réflecteur à neutrons adéquat pour contenir l’explosion et BANG. Cela marche à chaque fois.

Si vous pouvez la maintenir ensemble pendant 58 shakes ou plus et 0,63 microsecondes, vous avez une arme utilisable. Un shake correspond à la réaction d’une chaîne de neutrons. (Eléments de la vieille école).

A la base cela ressemble à des balles pressées dans une canette avec des explosifs attachés à un bout. (Imaginez trois boulettes de viande au fromage pressées ensemble en une seule). L’enveloppe et les pistons de compression sont en carbure de tungstène ou en acier lourd. Les surpresseurs en deutérium ou en lithium 6 sont optionnels.

Le plutonium peut simplement être moulé après fusion et refroidissement dans un four à induction RF. Tout plutonium pur à plus de 87% va fonctionner avec cette conception.

Le dopage du plutonium améliorera la compression et l’efficacité potentielle. L’augmentation de la pureté du plutonium 240/241 ne pose pas de problème. Le Royaume-Uni a réalisé ce test en Australie en 1953 en prouvant que cela fonctionne :

«L’Opération Totem consistait en une paire d’essais nucléaires atmosphériques qui se sont déroulés à Emu Field, en Australie du Sud le 15 octobre 1953. Ils faisaient suite à l’Opération Hurricane qui était l’essai de la première bombe atomique britannique, qui avait eu lieu sur les Iles Montebello l’année précédente.
Le but principal des essais de Totem était de déterminer la limite acceptable de la quantité de plutonium 240 que pouvait comporter une bombe. Le plutonium utilisé dans l’engin original de Hurricane était produit dans un réacteur nucléaire à Windscale.»
L’autre avantage de cette conception est sa capacité à utiliser du plutonium recyclé provenant des surplus fabriqués par les Etats-Unis. Presque tout le plutonium de n’importe quelle charge peut être utilisé ou mélangé sans provoquer de surchauffe ou de réaction en chaîne spontanée due à différents taux d’extinction du combustible nucléaire. (Toutes les charges ont des taux différents d’activité des neutrons qui empêchent habituellement le mélange d’une charge avec une autre).
Cela en raison du fait que les barres de plutonium sont tenues séparées l’une de l’autre jusqu’à ce que l’assemblage final en une masse critique ait été réalisé.

Cela empêche la pré-détonation ou un incident fissile de se produire, aussi longtemps que la vitesse de compression est maintenue à un niveau assez élevé. Voyez la photo de l’essai clandestin d’implosion d’une micro-bombe nucléaire ou déclencheur, comme on l’appelle couramment « auquel a procédé un pays du Moyen-Orient non mentionné ». Vous savez lequel ??? (voir la photo en début d’article).

Si le Département américain de le Défense adoptait cette conception pour une nouvelle génération d’armes nucléaires, cela permettrait de recycler 100% des anciennes charges nucléaires en de nouvelles armes nucléaires tactiques de grande efficacité et de faibles déchets. Cela transformerait 10 000 charges nucléaires obsolètes en nouvelles armes recyclées, avec une perte de rendement de moins de 20 kilotonnes par unité.

Le coût en serait très faible et la nouvelle usine Bendix du Département de l’Energie de Kansas City pourrait rapidement les produire en série, si besoin était.

Malheureusement, le Congrès a bloqué le financement de cette conception et de toutes autres d’armes qui pourraient être développées et ajoutées à l’arsenal. Donc il semble bien qu’elles aient été «sous-traitées» à l’équipe de Dimona en Israël. Comment épelez-vous «Polygone d’essai nucléaire du Yémen» ?

Jeff Smith était un des premiers sur les lieux du 11 septembre, à enquêter sur l’origine du matériau nucléaire utilisé dans les détonations du World Trade Center. Ses photos du chaudron sous le Ground Zéro ont été publiées, republiées et périodiquement effacées des archives historiques.
Il y a des leçons critiques à tirer ici, autres qu’une plongée dans la conception d’armes nucléaires avancées. Il y a peu de doute que le Département américain de l’Energie va se faire tout petit en lisant ceci.

Les armes dont parlait Jeff à propos de la Syrie et de l’Irak ont commencé à arriver aujourd’hui dans des avions en provenance de Russie, y compris le nouveau système Verba – le meilleur système de missiles air-sol portable au monde.

Avec la performance horrible d’Erdogan au cours des élections en Turquie, un «changement drastique» comme prévu est en préparation. Alors la focalisation sur les fronts de l’Ukraine orientale et Syrien-Irakien apparaîtra en perspective comme une partie du réajustement mondial du pouvoir.

L’auteur :
Gordon Duff est un ancien « Marine », vétéran de la Guerre du Vietnam, qui a travaillé sur les questions des anciens combattants et prisonniers de guerre pendant des dizaines d’années et comme consultant de divers gouvernements sur les questions de sécurité nationale. Il est un des principaux rédacteurs et président du conseil d’administration de Veterans Today, en particulier pour le journal en ligne « New Eastern Outlook ».


Équipe de VeteranToday :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire