mardi 16 juin 2015

+16/06 - LES PRINCES SAOUDIENS FUIENT LEUR PAYS 
APRÈS LES ATTAQUES DE MISSILES SCUD DU YÉMEN. 


Publié par Jim W. Dean, Rédacteur en chef, le 9 juin 2015

«Le but visé en envoyant des missiles Scud sur l’Arabie Saoudite était d’avertir Riyad, et nous espérons qu’elle a compris le message».

Je pense que les Yéménites vont se battre encore longtemps.

(Note de l’éditeur : le dommage causé ici n’est pas stratégique au sens militaire du terme, mais il pourrait l’être du point de vue psychologique. Après avoir subis des attaques aériennes pendant des semaines, y compris par des armes nucléaires, les Yéménites ont prouvé qu’ils étaient capables de contre-attaquer.

Mansour. Hadi
la marionnette de la cabale
Le Premier Ministre en exil Mansour. Hadi a récemment sapé les bases des pourparlers de l’ONU en déclarant au fond que sa seule implication consisterait à peaufiner les détails de son retour au pouvoir et de la tenue de nouvelles élections. Il est évident qu’il vit sur une autre planète, et ridiculiser M. Moon à l’ONU pourrait lui valoir quelques conséquences à long terme.

Les Yéménites auront besoin du soutien saoudien pour renforcer l’opposition en Arabie Saoudite afin qu’elle soit plus éloquente à condamner la guerre comme une aventure avortée qui se retourne contre elle. Vous noterez que tous les reportages sur la nouvelle OTAN arabe se sont complètement tus.

Alors que les reportages de VT à propos des avions israéliens aux couleurs de l’Arabie Saoudite qui ont testé sur le terrain des bombes nucléaires anti-bunker se sont propagés dans toute la presse arabe, les médias occidentaux ont observé un complet black-out, comme d’habitude. Mais le paradigme a changé en raison de cette grosse bévue.

Tout un chacun va dorénavant entreprendre de fabriquer ou d’acheter ces armes, qui ne requièrent pas d’ogives nucléaires sophistiquées, non seulement dans un objectif de dissuasion, mais dans le but de les utiliser de manière offensive. Les pays de la région n’accepteront pas d’être considérés comme des terrains d’essai. Les Nations Unies et l’AIEA, en dissimulant cette histoire, se sont marginalisées elles-mêmes davantage dans leur préoccupation très sélective de la non-prolifération … Jim W. Dean)
Première publication : le 7 juin 2015
TEHERAN (FNA) – Des Saoudiens, y compris des membres de la famille royale, s’empressent de fuir le pays après la première frappe d’un missile Scud contre une base militaire en Arabie Saoudite ce samedi, selon des dépêches des médias.

«Les résidents saoudiens de Khamees al-Mushait attendent dans une file de voitures de plusieurs kilomètres de fuir leur ville après qu’elle ait été touchée par des missiles yéménites Scud», selon le site web en langue arabe de Sa’ada Press news.

Le site web Ahrar al-Hejaz basé à Riyad a également annoncé que de nombreux princes saoudiens avaient fui vers les pays occidentaux, particulièrement en France et en Grande-Bretagne, après des revers consécutifs de l’armée du roi Salman et des complots, en ajoutant que certains princes ont fui par peur de procès et de condamnations en raison de leur opposition à la guerre du roi contre le Yémen.

Plus tôt dans la journée, un officiel yéménite de haut rang a souligné que le lancement de missiles par le Yémen sur l’Arabie Saoudite avait valeur d’avertissement au gouvernement de Riyad d’arrêter ses attaques continuelles contre le pays voisin.

«Cibler l’Arabie Saoudite avec des missiles Scud avait pour but d’avertir Riyad et nous espérons qu’elle a compris le message», selon un dirigeant qui a requis l’anonymat, cité dimanche par la télévision Al-Mayadeen.

La source a réitéré que l’armée yéménite avait plusieurs options qu’elle pouvait utiliser contre l’Arabie Saoudite si la monarchie ne cessait pas ses attaques contre le gouvernement de Sanaa. Samedi, l’armée yéménite a lancé un missile Scud contre l’Arabie Saoudite ; forçant les dirigeants de la monarchie à annuler tous les vols de Jizan et d’Abha.

Selon des sources médiatiques, le missile a été tiré en début de matinée du samedi vers la plus grande base aérienne du régime saoudien située dans la ville de Khamees al-Mushait dans le sud-ouest du royaume. L’Arabie Saoudite a prétendu avoir intercepté le Scud avec deux missiles Patriot. Mais Al-Mayadeen a dit que le missile avait atteint la base aérienne. Les terminaux aéroportuaires de Jizan et d’Abha ont été évacués et les vols annulés à la suite de l’attaque.

Le samedi également, les forces yéménites ont tiré au moins 80 missiles contre les positions de l’armée saoudienne dans la région de Jizan. Il n’y a toujours pas de nouvelles de l’ampleur des pertes saoudiennes dans les régions frontalières. L’attaque s’est produite après que des avions de combat saoudiens aient bombardé les régions de la province de Bani Sayah et de Sahar in Sa’ada et coûté la vie à 70 civils.

Les sources yéménites ont confirmé que les missiles tirés par les forces populaires contre des cibles saoudiennes ont infligé des pertes substantielles à un dépôt d’armes et à quatre véhicules de patrouille militaires, tuant plusieurs militaires saoudiens.
Les attaques de missiles qui ont été menées dans le district de Towailaq de la région frontalière saoudienne de Jizan ont été révélées par une source militaire à l’agence de presse yéménite SABA au cours d’une interview.



«Un grand nombre de membres des forces militaires d’agression saoudiennes ont été tués au cours des attaques», selon la source qui a requis l’anonymat. L’Arabie Saoudite avait bombardé le Yémen pendant 74 jours pour ramener son allié, le président fugitif Mansour Hadi, au pouvoir.

Les raids aériens ont coûté jusqu’ici la vie à plus de 4 367 civils, pour la plupart des femmes et des enfants.

Jim W. Dean, rédacteur en chef

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire