mardi 31 mars 2015

+++*31/03 - LA VÉRITÉ SUR LE CRASH A320.  

Réhabilitons
Andreas Lubitz .
Andreas Lubitz est la plus grande victime du crash et non pas un assassin.

Des témoins ont parlé de deux avions militaires qui ont escorté l'A320 dans sa descente et qui sont partis après qu’il se soit écrasé. Ce qui semblerait indiquer que l'avion aurait pu être contrôlé à distance, laissant les pilotes impuissants, pour s’écraser dans la montagne. Boeing a fait enlever ce système de contrôle à distance, mais l’Airbus A320 en est toujours équipé».

Il y a effectivement eu des allégations récemment que deux avions militaires étaient d’une certaine façon impliqués dans le crash, en prenant apparemment le contrôle ou du moins, impliqués d’une certaine manière, ce qui semble indiquer que le crash n’est pas exactement ce qu’il semble être. Bien sûr, il n’y a aucune confirmation officielle qu’il y avait deux autres avions dans les parages de l’appareil de Germanwings, ou qu’ils aient accompagné l’appareil jusqu’au moment de la collision avant de repartir, les médias officiels, ici, le New-York Times en tête, étant chargés de donner la version de la Cabale.

Il y a effectivement du vrai dans cette affirmation. Ce fait n’est pas quelque chose qui sera immédiatement admis par aucun officiel, car l’admettre reviendrait à remettre en cause la raison officielle qui a été donnée de l’écrasement de l’appareil, la faute en étant attribuée au copilote allemand. Pour la raison qu’il était déprimé, suicidaire et qu’il avait verrouillé la porte au pilote, pris le contrôle de l’appareil, pour l’écraser dans la montagne. 

Il ne s’agissait pas du tout d’avions militaires, mais plutôt de deux appareils utilisés par ceux qui disposent de cette technologie et qui l’utilisent en secret. Des appareils et des vaisseaux similaires ont été utilisés lors d’autres évènements, comme dans le cas de l’appareil de la Malaysian Airlines qui a disparu il y a un an. Ce ne sont pas à proprement parler des avions à réaction militaires qui appartiennent à l’armée de l’air d’une nation, mais des engins de technologie évoluée qui ont déjà été utilisés auparavant.

Il est plutôt curieux que cette histoire de co-pilote suicidaire soit sortie moins de 48 heures après le crash, (comme pour l'affaire "Charlie hebdo", ce qui montre que tout était préparé) après une fuite dans le New York Times reprise par le Procureur français peu de temps après la survenance de l’accident.

Ceci est sans précédent. Il n'est pas normal que la raison d’un tel crash soit publiée si rapidement. Par conséquent, il faut s’interroger «pourquoi cette histoire a été publiée aussi rapidement, en rejetant la faute du crash sur le copilote allemand Lubitz, lui en attribuant la responsabilité, en affirmant qu’il était dérangé et suicidaire» ? Cela a certainement retenu l’attention mondiale, et maintenant tout le monde connaît la «version officielle» affirmant que le copilote allemand était suicidaire, qu’il n’aurait jamais dû voler, qu’il avait interrompu sa formation durant six mois, ce qui bien sûr devait indiquer que quelque chose n’allait pas psychologiquement chez lui. Andreas Lubitz, le copilote allemand a été utilisé comme un bouc émissaire, celui qui devait porter la responsabilité de l’accident, afin qu’on n’aille pas chercher plus loin, pour tous, c’est le copilote allemand qui a provoqué tout cela. 

Nombreux sont ceux qui ne se seront pas ouverts à une explication alternative, car la version officielle qui a été diffusée affirme qu’il en est ainsi. Mais encore une fois, il est sans précédent que la raison du crash ait été annoncée aussi rapidement au public. Dans une enquête normale, même s’il y a une hypothèse sur la cause de l’accident, il n’est pas habituel de rendre cette hypothèse officielle si rapidement, et de la diffuser publiquement aussi rapidement. Vu sous cet angle, celui de la rapidité avec laquelle une supposition a été rendue officielle, il faut s’interroger : pourquoi en est-il ainsi, pourquoi avoir publié une telle histoire aussi rapidement ?

Il est évident qu'il s’agit d’un «coup monté» et qu’il est manipulé, comme le sont la plupart des coups montés, pour faire croire que c’est la seule raison et qu’il n’y a pas besoin d’aller chercher plus loin, qu’il n’y a pas besoin de se poser d’autres questions. Il est entendu qu’Andreas Lubitz était celui qui a volontairement fait s’écraser l’avion, en emmenant dans la mort les 149 autres occupants. Circulez, plus rien à voir!

Cet incident a beaucoup plus d’implications qu’il n’y paraît à première vue. Il y a eu bien sûr les histoires sur les 16 écoliers et leurs professeurs, les deux chanteurs d’opéra, les reporters sportifs croates, peu importe d’où ils venaient, différents passagers ont été mis en évidence pour l’effet de sympathie qu’ils pouvaient avoir sur cette tragédie. (endormir le public docile, habitué à ce genre de manipulation.) En réalité, il y avait à bord de cet avion un personnage qui était important, quelqu’un qui était en possession de certaines informations, quelqu’un qui aurait pu diffuser ces informations qui auraient causé un grand tort à certaines élites et à certaines nations comme l’Amérique.

Cette personne était la véritable cible. Il n’est pas nouveau que des avions soient détruits dans des crashs pour tuer, assassiner un ou plusieurs passagers, qui peuvent poser problème aux Pouvoirs en place, à une nation comme l’Amérique ou le Royaume-Uni, et il semble qu’il y avait un passager à bord qui disposait de certaines informations qui auraient pu être publiées et on peut supposer qu’il était prêt à diffuser ces informations qui auraient pu s’avérer très embarrassantes pour les Pouvoirs en place, pour l’Amérique, pour ses plans et ses opérations secrètes. C’est pourquoi il fallait éliminer cette personne dont le nom n’a pas été publié officiellement, car ce n’est pas ce qui a retenu l’attention du public, comme dans le cas des enfants, des 16 écoliers allemands et des chanteurs d’opéra, etc.

Lorsque de tels évènements se produisent, il y a souvent de multiples raisons à ce qu’une telle action soit entreprise. 
L'autre raison de cibler cet avion de ligne allemand, d’une filiale de Lufthansa, de cette compagnie connue sous le nom de Germanwings était d'envoyer un message destiné à la Chancelière Merkel, la dirigeante allemande.

Récemment l’Allemagne a envisagé de quitter le cadre des nations occidentales, le groupe de pouvoir de l’Amérique et du Royaume-Uni, en regardant du côté de la Russie. Elle a envisagé de rejoindre la Banque des BRICS qui est en voie de constitution, en rompant avec l’oligarchie des pouvoirs en place, qui a été aux commandes depuis si longtemps, et de se ranger aux côtés de ces nouvelles nations émergentes, la Russie et la Chine en particulier.

L’écrasement de l’avion de ligne allemand était donc un coup de semonce tiré en direction de la proue du navire de Merkel. Il était destiné à envoyer un message très clair disant : «nous pouvons prendre les commandes, nous pouvons faire s’écraser vos avions, même ceux à bord desquels vous pouvez vous trouver, si vous ne vous conformez pas, si vous ne coopérez pas». 
(ce qui a été le cas, entre autre pour l'avion du gouvernement polonais, de l'avion du fils Rockefeller, de celui de Nigel Farage, cette empêcheur de tourner rond le 6 mai 2010, du fils Kennedy et tant d'autres...Pratique l'avion pour faire partir en fumée les gêneurs!) 
Ce message n’est pas passé inaperçu par Merkel, ni par aucun autre des dirigeants de l’UE qui envisagent, comme la France, d’établir des liens plus forts avec la Russie et la Chine. Et donc, il s’agissait d’un avertissement aux dirigeants de la France et de l’Allemagne, principalement de l’Allemagne.

En ce qui concerne l’évènement lui-même, concernant l’accusation que le copilote allemand était l’unique responsable de cet évènement, qu’il était dérangé, qu’il était suicidaire, qu’il envisageait de détruire tout l’appareil pour satisfaire son besoin de mettre fin à sa vie – si l’on y regarde de près, c’est absurde. Cet homme ne présentait aucun signe qu’il était dérangé, suicidaire, et bien sûr, l’impression donnée par les informations des médias, est qu’il se trouvait dans un tel état. Mais s’il en était ainsi, pourquoi l’a-t-on autorisé à voler ? Il y a des indications, bien qu’il faille supposer, parce que les rapports officiels l’affirment, qu’il ne présentait aucun indice, aucune indication quelconque qu’il était dans un tel état mental.
Pourtant maintenant beaucoup d’informations sont diffusées rapidement qui semblent indiquer qu’il en était ainsi. On a même rapporté qu’en fouillant sa maison, on avait trouvé certaines preuves, comme cette lettre qu’il avait écrite, froissée et jetée dans la corbeille à papier. 
(aussi incroyable que la carte d'identité du terroriste qui aurait assassiné les journalistes de Charlie, trouvée sur le siège de sa voiture. Ils nous prennent vraiment pour des imbéciles!!!)
A tous ceux qui entendent de tels reportages, ne sautez pas sur la conclusion qui est présentée officiellement, simplement parce qu’elle a été diffusée par CNN, ou n’importe quelle autre source d’information ; mais posez-vous les bonnes des questions.

Ceci, comme déjà dit, est un coup monté. Le but et le dessein des gens au pouvoir, à part envoyer leur message à Merkel, en prenant le contrôle de cet avion d’abord et en le faisant s’écraser ensuite, montrant par là qu’ils pouvaient prendre le contrôle de n’importe quel appareil, est de créer dans l’esprit du public, l’esprit manipulé du public, l’impression que quand des informations sont données par les médias, elles sont fiables à 100%. Il ne s’agit que de manipulation, de propagande, il s’agit du contrôle des esprit de la population par rapport aux informations données par les médias, contre la remise en question de ces reportages, en restant neutre, en étant un observateur de ces évènements afin de pouvoir se forger sa propre opinion.

Soyez conscient de ce fait au cours des prochains jours où de nouveaux reportages vont émerger à propos du copilote. Soyez conscient qu’il y a des plans cachés derrière tout cela et de ne pas simplement croire les reportages de la télévision et des journaux parce qu’ils existent et qu’après tout, l’idée «qu’ils» ne nous mentiraient pas n’est pas une raison suffisante.

Il y a de nombreux coups montés qui se déroulent actuellement. Il est donc particulièrement important de rester neutre, d’être un observateur, de poser des questions, afin de commencer à voir que ce qui vous est présenté ne soit pas un tissu de foutaises incohérentes, sans aucun sens à certains niveaux.

Si on développe cette capacité à poser des questions, d’être neutre et d’être un observateur, alors d’autres coups montés, quand ils se produiront, deviendront évidents. Ce coup monté en particulier n’est pas aussi évident parce qu’il ne comporte pas les éléments du terrorisme djihadiste. Cela semble être le fait d’un homme seul mentalement malade, et bien sûr il y a cet élément choquant d’un seul homme responsable du meurtre de 149 autres, bébés et enfants compris. Cela donne le vertige, cela bouleverse le cœur compatissant de la plupart des êtres humains dont la plupart cherchent des réponses, cherchent à savoir ce qui s’est passé, et ils sont gavés par la réponse, qui est que c’est l’action d’un seul individu dérangé. Il s’agit d’un complot classique des Pouvoirs en place : celui du tireur solitaire, de l’individu seul qui a mené cette attaque, afin de ne pas creuser davantage, si on accepte qu’il s’agisse de la vérité. Mais dans ce cas ce n’est pas tout à fait la vérité.
----------------
Suivons plutôt les informations des journalistes indépendants comme Benjamin Fulford, Michel Collon, Thierry Meyssan...Je ne vous site pas ceux qui disent la vérité, mais en servant leur égo et ne sont pas, pour le moment,  dans l'amour.
Michel Collon, les grands médis mensonges :
Oui, monsieur le journaliste payé par le système et si agressif contrairement à Michel Collon, les images des médias sont truquées, tournées dans des studios du Qatar où venant d'autres sources.
Mais pour aller au delà, il y a les informations que nous font parvenir nos frères dont la Cabale nous a bien caché l'existence en tournant la croyance de leur existence en ridicule. Voir mes articles sur le relais de leurs messages.
----------------
Suite du message :
A ce moment des évènements qui sont présentés comme l’acte insensé d’un individu, il y en a eu d’autres qui étaient impliqués dans des actions à l’encontre de cet appareil, et à l’encontre du pilote. Il y avait bien deux appareils, mais disons plutôt deux vaisseaux qui volaient en compagnie de l’avion. Ces derniers disposaient d’une technologie qui a amené le pilote à agir comme il l’a fait. 
Très clairement : il s’agissait d’un cas de contrôle mental par la technologie et grâce à la technologie, émise à partir des deux appareils qui volaient en tandem avec l’avion de ligne allemand. Cette technologie a été exercée sur le copilote et a servi à le neutraliser, si vous voulez, elle ne l’a pas tué, mais lui a ôté toute capacité à réfléchir clairement aux choses, en a fait un drone mental, un drone mentalement contrôlé par ceux qui avaient pour intention de faire s’écraser l’avion dans le but : 
  1. d’éliminer l’individu à bord qui posait problème et représentait un danger pour eux, 
  2. d’envoyer un message clair à Merkel et aux autres dirigeants de l’UE de ne pas se mettre en travers du chemin des Pouvoirs en place et de provoquer une réaction dans l’esprit collectif de l’humanité par rapport à un tel évènement, une action comme celle-ci.
Dans la technologie qui a été utilisée, ce qui s’est passé est que lorsque le pilote a quitté la cabine de pilotage, le dispositif si vous voulez, qui a transformé le copilote en drone inconscient utilisable, a été activé. Puis le copilote a verrouillé la porte de la cabine. Il n’a pas eu besoin de se lever, il lui a suffi de presser le bouton qui a verrouillé la porte de la cabine, afin que le pilote ne puisse pas rentrer dans la cabine, et puis il a entrepris de désengager le contrôle d’altitude qui maintenait automatiquement l’avion à l’altitude prévue afin d’engager la descente, tout en restant dans son siège. Le rapport dit qu’on l’entendait respirer, mais sans commentaire, sans dire un mot. C’est dû au fait, pour ainsi dire, qu’il était sous contrôle, tenu en respect. On lui avait ôté toute la capacité de pensée rationnelle d’un être humain, devenant simplement quelqu’un qui croyait qu’il pilotait toujours l’avion, en ne réalisant nullement, même si on tapait contre la porte de la cabine et que le pilote criait à travers la porte, qu’il faisait quoi que ce soit d’erroné. Andreas Lubitz, le copilote allemand, croyait qu’il pilotait correctement l’avion, il n’était pas conscient qu’il avait désengagé le contrôle d’altitude et qu’il avait engagé le protocole de descente à un moment inapproprié.

Il était tout simplement inconscient, non-conscient, de ce qu’il avait fait et, dans sa perception de ce qui pourrait être appelé un état de type hypnotique, il était dans l’illusion et dans la croyance qu’il pilotait correctement l’avion. Il a en outre été empêché d’entendre le bruit du commandant de bord essayant d’entrer dans la cabine. Il était simplement plongé dans un état de transe hypnotique où il croyait piloter l’avion. Il s’agissait donc pas d’un acte délibéré du copilote de faire s’écraser délibérément l’avion dans les montagnes, en se tuant ainsi que la totalité des passagers.

Bien sûr, ceci prête à controverse et contredit les preuves qui sont présentées actuellement, quant à la culpabilité de ce jeune copilote. C’est maintenant le choix de chaque individu de se faire sa propre opinion sur ce qui s’est passé. On peut certes croire les rapports qui ont été rendus publics si rapidement, présentant si rapidement la culpabilité du copilote comme étant la vérité, qu’il n’y avait aucune raison de la remettre en question, parce qu’après tout, pourquoi les officiels mentiraient-ils au public ? (chercher à qui profite el crime). Pour la Cabale, il doit en être ainsi que l’a dit ce reportage, que l’homme était suicidaire, jugeant ainsi un homme qui vous est inconnu, ainsi qu’à tous ceux qui ont écouté ce reportage. 

C’est en cela que réside le danger de simplement accepter les reportages des médias, les déclarations émanant des autorités, dont on enseigne aux humains qu’ils sont honnêtes, et qu’ils ne feraient jamais une chose pareille, qu’ils ne mentiraient jamais à la population. Cependant, dans la période récente, en raison des nombreux coups montés qui se sont produits depuis le début de l’année 2015, il est évident que beaucoup de mensonges sont proférés, qu’il y a beaucoup de dissimulation et que ce n’est qu’un exemple de plus de dissimulation et de supercherie et de coup monté. Mais c’est à chaque individu de prendre sa propre décision.
----------------
Voir les 10 stratégies de manipulation de masse de Noam Chomsky :
----------------
Davantage d’informations seront présentées dans les diverses sources internet au cours des prochains jours et des prochaines semaines. C’est encore une fois la responsabilité de chacun qui s’empare du sujet de décider qui dit la vérité, et quelle est la vérité.

Tout ce que je peux dire à propos de ce crash aérien et de son explication est que faire porter la responsabilité au bouc émissaire/copilote fait partie des techniques de duperie classiques qui sont destinées à détourner l’attention de la possible vérité pour faire croire à l’illusion et à la dissimulation. Cela a été fait si souvent par le passé et ce n’est qu’un exemple de plus, un exemple tragique pour ceux qui ont perdu la vie, tragique pour le copilote innocent qu’on a transformé en bouc émissaire qui en porte toute la responsabilité. Et encore une fois, beaucoup ne croiront pas à ce qui est dit dans ce message, et préféreront croire CNN et les officiels qui proclament la raison officielle de cet accident.

Mais j'aimerais demander encore une fois à chacun de se poser la simple question : pourquoi est-ce que ces informations sont sorties aussi rapidement, ce qui contrevient à toute politique normale de collecte des preuves et de ne pas faire d’annonce publique prématurée ? Regardez les informations qui sont présentées et demandez-vous : à qui cela profite-t-il ? Qui en tire avantage ? Rappelez-vous toujours qu’il y a des gens qui vont profiter de tels évènements, et ce sont normalement ceux qui contrôlent l’évènement et les informations relatives à cet évènement ou ces évènements ; dont la communication sert de preuve, alors qu’elle ne sert que de dissimulation.

Cet évènement, aussi tragique soit-il, est une dissimulation, un coup monté avec différents motifs sous-jacents autres que ceux que la presse, les médias mettront en avant et il est de ce fait de la responsabilité de celui qui regarde et examine cette information, d’être neutre, d’être l’observateur, de poser des questions et de vouloir considérer les choses différemment de la manière dont on les lui présente.

Pour le moment, cela termine la réponse à la question concernant Germanwings, l’avion qui a servi si tragiquement à accomplir d’autres objectifs que ceux qui sont avancés, qui sont si éloignés de la manière de penser des individus normaux, de la compréhension du public en cette matière, pour la plupart de qui il est inconcevable qu’un appareil de ce genre ait pu être utilisé de cette manière, que 150 personnes aient pu être massacrées de cette manière, uniquement pour favoriser les priorités et les besoins de quelques-uns. 

Mais rétrospectivement, n’est-ce pas ainsi que cela se passe toujours ? Il est temps de vous libérer en posant des questions, en étant l’observateur, de comprendre que ce qui est présenté comme la vérité n’est pas toujours la vérité de la situation et du sujet.

J'envois mes énergies à ceux qui ont perdu la vie dans cette situation, à tous ceux qui souffrent en raison de cet évènement, et à tous ceux qui essaient de comprendre cet évènement, qui ont le sentiment que ce n’est pas ce qu’il semble, mais qui ne comprennent pas ce qui se passe réellement.

L’interviewer : "Merci. Il est vraiment triste et pitoyable qu’ils aient besoin de salir les réputations du copilote et du pilote par leurs commentaires dans les infos de CNN et d’autres. C’est vraiment triste, leurs familles en ont assez à endurer sans qu’on rajoute ce genre de choses."

Ce n’est pas seulement triste, c’est criminel. Mais c’est aussi la manière dont ils fonctionnent. Avoir un bouc émissaire est une technique usuelle, il doit y avoir quelqu’un à blâmer afin que l’attention soit détournée des vraies raisons ou de raisons potentiellement vraies, c’est classique. Les illusionnistes sur scène le font tout le temps, ils dirigent l’attention sur la main gauche pendant que la main droite fait ce qu’il faut pour que le truc fonctionne, pour persuader les esprits des observateurs dans la salle qu’ils suivent l’action de la main gauche alors qu’en fait ils sont juste distraits de ce que fait la main droite.

C’est le déroulement classique et le fondement d’une opération de coup monté, des évènements qui sont destinés à induire en erreur et tromper ceux qui ne sont pas honorés et respectés du tout. Dans ce cas, nous parlons de l’humanité elle-même, des habitants de la planète, qui sont considérés comme des imbéciles indignes de toute compassion et de toute considération, et ne servant qu’aux besoins et aux intérêts de ceux qui sont au pouvoir, des élites, de la cabale, de ceux qui sont archoniques, de ceux qui sentent qu’ils sont les plus importants et que tous les autres ne le sont pas. Ceci inclut les pilotes dont les réputations sont détruites, qui deviennent des boucs émissaires en raison des accusations portées contre eux et contre lesquelles ils ne peuvent pas se défendre. Le copilote ne peut pas se défendre, le monde va penser que c’était un individu dérangé qui a commis en meurtre de masse. Mais c’est encore une fois typique de ceux qui se servent de ces évènements et de ces boucs émissaires et de ces victimes pour atteindre leurs propres objectifs et en arriver à leurs propres fins.

Je vous ai fourni des informations sur certaines des choses qui ne sont pas comprises, qui ne figurent pas dans les reportages. Il revient à chaque individu de voir clairement comment ceux-ci jouent leur jeu, comment ils peuvent s’emparer des réputations pour les détruire, comment ils peuvent prendre des vies, en détruire des centaines, des milliers au fil du temps et cela ne leur importe pas le moins du monde. Si c’était le cas, alors évidemment ces évènements ne se produiraient jamais.

Dans leur façon de penser, le "mobilier", les serfs que représente l’humanité, sont leur propriété, et ils peuvent en faire ce qu’ils veulent. Ils n’ont aucune considération pour le caractère saint et sacré de la vie humaine. Ils considèrent les humains comme du bétail qu’on dirige et qu’on mène à l’abattoir lorsqu’ils le veulent, à utiliser selon leurs souhaits. La destruction de quelques-uns est insignifiante à leurs yeux, tout comme le fait de sacrifier des vies, des milliers de vies, est insignifiant. La seule signification à leurs yeux, est : «est-ce que cela favorise et fait progresser nos projets ? Est-ce que cela distrait et détourne l’attention vers ceci ou cela ? Est-ce que cela envoie le message à ceux à qui ils souhaitent envoyer un message ?»

Voilà les considérations de ceux qui sont prêts à sacrifier tant de vies, mais ils l’ont fait pendant des milliers et des milliers d’années. Pourquoi la réputation d’un ou deux individus aurait-elle la moindre importance à leurs yeux ?

Pour conclure disons que le pilote a été effectivement exclu. Le copilote, dès qu’il a été activé et mis sous contrôle, si vous voulez, une fois hypnotisé et plongé en état de transe, a verrouillé la cabine et de ce fait exclu le pilote. Il y a un mécanisme dans le cockpit, le bouton qui peut verrouiller la porte du poste de pilotage, qui a été utilisé par cet individu rendu automate, ce copilote en état de transe. Mais il n’était pas conscient qu’il avait été programmé pour le faire ou même qu’il l’ait fait. C’est comme si son esprit était dans une réalité différente de celle qui se déroulait réellement.

Ce n’est pas très différent de l’hypnotiseur sur scène qui peut hypnotiser ses sujets afin qu’ils pensent faire ceci ou voir cela. D’autres qui ne ont pas hypnotisés, comprennent qu’il s’agit simplement d’un ordre qui leur est donné et qu’ils interprètent comme leur réalité, qu’ils peuvent voir ceci, être témoins de ceci. Ils peuvent en rire, quand c’est utilisé à des fins de divertissement, mais d’une manière plus sombre et plus sérieuse ; quand l’esprit subconscient est hypnotisé, lorsque la technologie, la technologie évoluée qui a été utilisée dans ce cas, est activée, l’individu dans cet état de transe, dans cet état d’hypnose, va croire qu’il fait exactement ce qu’il faut.  

Le copilote pensait qu’il pilotait l’avion normalement et correctement, mais bien sûr les instructions qu’on lui donnait, et qui lui étaient transmises par faisceau grâce à la technologie embarquée à bord des appareils qui volaient en tandem avec l’avion, n’étaient pas verbales. Cela se passait dans un état mental profond et en fait Andreas, le copilote, pensait et croyait qu’il pilotait l’avion tout à fait normalement, comme il avait appris à le faire. Par là, cette Conscience doit être tout à fait claire, en disant comme il avait appris à le faire au cours de sa formation au pilotage.

Les instructions qu’il recevait à ce moment de l’appareil qui volait en tandem, étaient contraires à ses instructions de vol et à l’entraînement qu’il avait suivi, et c’est seulement parce qu’il était sous emprise si vous voulez, qu’il a fait ce qu’il a fait, non en réalisant ou comprenant qu’il le faisait, mais plutôt en croyant qu’il pilotait simplement l’avion en faisant des corrections. Dans son esprit, dans sa conscience, il pilotait correctement l’avion. Le fait qu’il ne pouvait pas entendre le pilote à l’extérieur cogner dans la porte de la cabine de pilotage pour entrer, n’était pas de sa faute. Il a été empêché de l’entendre, et il faisait simplement ce qu’on lui disait de faire. Il ne commettait pas un meurtre de masse, il pilotait simplement l’avion comme il l’avait appris et il pensait que c’était ce qu’il faisait. Le fait qu’il ne faisait pas ce qu’il pensait faire, et au lieu de cela engageait la descente de l’avion, il ne le percevait pas, ni ne comprenait qu’il faisait quelque chose de ce genre.

Exactement. Quand cela sera rendu public dans la foulée, il faudra faire de grandes excuses aux deux familles, que ce n’était finalement pas de leur faute.

L’interviewer : "Mais qu’en est-il des excuses dues à chaque victime sur ce vol, à bord de l’avion ?"

Oui, mais elles seraient incluses bien sûr.

Qu’en est-il des excuses à ceux qui ont été tués récemment à Paris* au cours de ce coup monté, ou en Australie ou au Canada, qu’en est-il des victimes du 11 septembre ? Qu’en est-il des victimes de toutes les guerres qui ont eu lieu au profit de quelques-uns et de leurs projets secrets ?

Evidemment ces familles qui voient à présent leurs proches, être accusés de cette manière, particulièrement le copilote, c’est tragique, mais c’est ainsi qu’ils ont agi pendant des centaines, même des milliers d’années envers leurs boucs émissaires, leurs victimes, ceux qu’ils ont utilisés des milliers, des millions de fois.

En effet, il est triste que la famille du copilote allemand doive porter le fardeau que leur fils ait pu accomplir une telle chose alors qu’ils savent que leur fils était incapable de faire une chose pareille. Mais ce n’est qu’un exemple de plus de la manière dont ces pouvoirs utilisent l’humanité, combien ils sont prêts à sacrifier de vies pour leurs fins, leurs projets ; pas une, pas plusieurs, pas des centaines mais littéralement des milliers, même des millions, pour atteindre leurs objectifs.

L’interviewer : "Oui, en effet."

Je pourrais continuer sur ce thème, mais je pense en avoir dit plus qu’assez pour le moment.

L’interviewer : Merci. Ces informations ont été extrêmement appréciées, et nous permettront de tout mettre en perspective. Merci.

Communiqué par un être qui a un regard direct sur la vérité.

Il est évident que ce message doit circuler très rapidement afin que la vérité soit enfin connue de tous, et que ce genre d'événement ne se reproduise plus, mais il est important de contacter tout particulièrement ceux qui avaient un proche dans l'avion et surtout la famille du copilote afin qu'ils puissent faire dans la sérénité le deuil de ce fils accusé injustement d'un tel crime.
Faites tout votre possible pour leur faire parvenir ce message en pensant que vous pourriez être à la place de ces parents.


La maison des Parents d'Andreas.

---------------------

Le seul à avoir vraiment remis en cause la version officielle est un Commandant de bord. Il sait de quoi il parle, mais personne ne l’a vraiment écouté.
Crash Airbus A320 – Gérard Arnoux relève des anomalies dans le rapport du procureur (vidéo)

Il est net qu’il y a de nombreux mensonges entourant le crash de l’A320 de Germanwings. Si le refus d’accepter comme argent comptant la version officielle est du conspirationnisme, alors Gérard Arnoux, ancien pilote de ligne qui a piloté des A320 pendant 18 ans, est un sacré conspirationniste.

Dans la vidéo ci-dessous, il relève, sur le plateau du Grand Journal de Canal+ des anomalies, voire des impossibilités, contenues dans le rapport du procureur. Il dénonce également le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) qui est, théoriquement, un organisme indépendant, mais ne l’est pas du tout du pouvoir politique en France.

On pourra aussi remarquer que, comme tous ceux que l’on pourrait classer dans la case «complotiste», il ne fait aucune conclusion. Paradoxalement, les complotistes amènent rarement des réponses, ils se contentent de poser des questions et de refuser les réponses que les non complotistes ont déjà. Pour ces derniers, toute remise en cause implique forcément que l’on ait une réponse ou théorie différente. La réaction des journalistes sur le plateau l’illustre assez bien.

Que se cachait-il dans le crash de cet avion d’Air France en 2012 dont il parle dans la vidéo qui suit cet article ?
Le crash du vol Rio-Paris causé par des facteurs techniques et humains. Facile !

Mise au point - Sécurité des vols - Itv de G. Arnoux, Commandant de bord Air France en 2012
Canal Plus diffusera le 12 novembre un reportage intitulé 'Air France - La chute libre' dans le cadre de son émission 'Spécial Investigation'. Ce reportage se veut volontairement à charge contre Air France et fait principalement intervenir des témoignages partiaux d'anciens collaborateurs de la Compagnie, ayant tous des comptes personnels à régler avec la Compagnie.
Gérard Arnoux, commandant de bord Air France et seul témoin à visage découvert encore en activité dans la Compagnie, tient à faire part de son étonnement sur les méthodes de l'auteur du reportage et a souhaité de lui-même apporter une mise au point sur quelques-unes de ces contrevérités. Dans un souci de transparence, Air France lui donne la parole.
https://www.youtube.com/watch?v=OAddolcs9zo

Mise au point Sécurité des vols Itv de G Arnoux, Commandant de bord Air France


--------------
Un rappel - 07/01 - L'AFFAIRE MERAH. 
AFFAIRE ORCHESTRÉE  PAR LA MÊME CABALE..

Charlie Hebdo, article avec informations piochées ici et là pour les nouveaux venus.
30/03 - LE LIVRE "NOUS NE SOMMES PAS CHARLIE HEBDO".

17/02 - COPENHAGUE  – SIGNÉ NETANYAHU?  Le "Charlie" Danois.

16/02 - CHARLIE : ARTICLE SUPER !
NOUS N’IRONS PAS EN GUERRE POUR CHARLIE HEBDO.

16/02 - CHARLIE SUITE :  LES YEUX BLEUS DES MUSULMANS.

29/01 - LE "CHARLIE" ARGENTIN !
Face à une tentative de coup d’État israélien, la présidente argentine dissout les services secrets.

22/01 EXCLUSIF : CHARLIE HEBDO A ÉTÉ RACHETÉ PAR ROTHSCHILD
EN DÉCEMBRE 2014.
Comme le super marché Casher de la Porte de Vincennes avait été racheté la veille.

19/01 - LE DERNIER CHARLIE-HEBDO  EST UNE DÉCLARATION DE GUERRE.

19/01 - CHARLIE HEBDO : CHERCHER À COMPRENDRE POUR ÉVITER LES PIÈGES.
Par Michel Collon, journaliste/écrivain belge très bien documenté sur les affaires du monde.

19/01 - CHARLIE HEBDO - OPÉRATION DIVISION.
L'AVIS LUMINEUX DE TARIQ RAMADAN.
Et une nouvelle vidéo PERCUTANTE, de Thierry Meyssan.
Le but : une guerre civile en France et la 3ème guerre mondiale.

17/01 - OÙ EST CHARLIE ?
RAPPORT OFFICIEL SUR LES TORTURES  DU RÉGIME DE KIEV CONTRE LES PRISONNIERS

+16/01 - SHLOMO SAND : "JE NE SUIS PAS CHARLIE".
Et dossier sur le sionisme.

15/01 - CHARLIE HEBDO PAS RACISTE?
 Je suis Charlie est une idée de rassemblement, elle ne doit pas à nouveau nous diviser.

15/01-TM - CHARLIE HEBDO A BON DOS !

15/01 - CHARLIE HEBDO : MESSAGE AUX MUSULMANS DE FRANCE PAR LE CHEIKH IMRAN HOSEIN
"Retournez dans votre pays.
La France c'est pas votre pays."

15/01 - MOSSAD RESPONSABLE DE LA TUERIE CHARLIE HEBDO?

15/01 - CHARLIE HEBDO : INTERVIEW DÉTONNANTE DE GIULIETTO CHIESA À LA TV ITALIENNE.

12/01 - SINÉ, CHARLIE HEBDO ET NOS AMIS «JUIFS»,
comme je dirais les musulmans, bien sur !
L'histoire de Siné, ancien dessinateur et caricaturiste de Charlie Hebdo.

12/01 - CHARLIE HEBDO – VIDEO CHOC DE THIERRY MEYSAN.
"Évitons la guerre civile. But recherché."

12/01 - ATTENTAT CHARLIE HEBDO :
12 POINTS ÉTRANGES.
Les terroristes qui ont frappé Charlie Hebdo ne seraient pas les preneurs d'otages. Là, tout devient plus clair!
L'un des signes d'un attentat sous faux drapeau est que le récit change au fil du temps.
Les témoignages sur le nombre de tireurs sont toujours contradictoires.
De 5 tireurs en début de journée, ils sont passés à 3 puis à 2 :

11/01 - QUI EST VRAIMENT CHARLIE ?
QUI SOMMES NOUS?
QUI SONT NOS POLITIQUES?

10/01 - QUI A COMMANDITÉ L’ATTENTAT
CONTRE CHARLIE HEBDO ?
Très bonne analyse
de Thierry Meyssan du réseau Voltaire
Qui connaît très bien ces problèmes.
C’est un homme intègre sans ambition personnelle.

10/01 - SYRIE & CAS CHARLIE HEBDO :
l’hypocrisie de l’élite politique occidentale encore et toujours
Par La Voix de la Russie
La France paie la politique de ses gouvernants.

09/01 - CHARLIE ABATTU PAR DES PROFESSIONNELS.
L’attaque terroriste contre Charlie Hebdo porte la marque des réseaux Gladio

09/01 - CHARLIE HEBDO : ATTENTAT SOUS FAUSSE BANNIÈRE?

08/01 - NOUS, LES CHARLIES!
LES HOMMES LIBRES.

07/01 - 11H A PARIS, ATTAQUE MEURTRIÈRE À CHARLIE HEBDO.
12 morts dont 1 ou 2 policiers et de nombreux blessés.
Cabu, Charb, Tignous et Wolinski parmi les victimes.
Prions pour les familles en deuil.
Après les USA et la Canada, il semble que ce soit notre tour.
Cela aurait-il un rapport avec le rapprochement  de la France avec la Russie?

lundi 30 mars 2015

30/03 - LE LIVRE "NOUS NE SOMMES PAS CHARLIE HEBDO". 


Le président Hollande est "mécontent".
De VeteranToday : Le président français nous attaque et veut interdire nos «théories du complot ". Il veut détruire et il a déjà commencé les sites et blogs qui dénonce toutes leurs méfaits.
Le président français m’attaque et veut interdire mes «théories du complot"

Publié par Kevin Barrett le 20 Mars, 2015

Profitez False Flag Nouvelles hebdomadaires de cette semaine - avant qu'il ne soit interdit! (Regardez ci-dessus, ou cliquez ici pour voir des liens vers les histoires que nous avons abordés.)

Le premier pays à nous interdire sera probablement la France, où le président François Hollande m'a récemment attaqué tout en appelant à la suppression des sites parlant de la "théorie du complot" (c’est à dire, les rapports véridiques) sur Internet:

Le président de France vous ordonne de ne pas acheter ce livre
«Nous devons agir au niveau européen, et même à l'échelle internationale, de sorte que le cadre juridique peut être défini, et ainsi que les plates-formes Internet qui gèrent les réseaux sociaux soient tenus responsables et que des sanctions soient imposées pour défaut de respecter. "

La suggestion de Hollande d’interdire sur internat  l’exposé des «théories du complot» au niveau européen, et même à l'échelle internationale" signifie que vous ne pourrez plus être en mesure d’être mis au courant des Nouvelles hebdomadaires dénonçant des opérations sous faux pavillon. En fait, pour ce que je sais, nous pouvons déjà être interdits en France.
"Plus tôt cette semaine, le ministre de l'Intérieur de France - sans examen d'un tribunal ou une procédure contradictoire – a imposé à ce que cinq sites non seulement soient bloqués en France, mais que toute personne qui visite l'un de ces sites soit redirigée vers un site Web du gouvernement disant : «Vous allez être redirigé vers ce site officiel depuis votre ordinateur était sur le point de se connecter à une page qui provoque des actes terroristes ou tolère le terrorisme publiquement».
Avec sa déclaration appelant à proscrire la dénonciation du complot Hollande a publié une diatribe m’attaquant personnellement, ainsi que quatre autres «grands intellectuels conspirationnistes."

Pourquoi les autorités françaises sont tellement en colère contre moi?
Ils sont paniqués au sujet du nouveau livre que je suis sur le point de publier, «nous ne sommes pas Charlie Hebdo : Le 9 septembre Français.»
Le livre a le potentiel et la capacité d'atteindre et d’influencer les gens qui comptent. Et il comprend plus que suffisamment d'informations pour tout lecteur raisonnable de conclure que l'affaire Charlie Hebdo, comme la plupart des autres spectaculaires "attaques terroristes islamiques," était une opération sous faux pavillon.

Dans les temps anciens, les livres interdits aux Etats-Unis, comme «Ulysse et Naked Lunch», ont été imprimés en France et en contrebande. Est-ce que «Nous ne sommes pas Charlie Hebdo» devra être imprimé en Amérique du Nord et en contrebande hors de France? Ou Hollande va-t-il arriver à ses fins et convaincre les États-Unis de révoquer ce qui reste du Premier Amendement et l'interdire ici aussi?

Ces actions de Hollande sont les dernières d'une série de ballons d'essai visant à interdire l’exposition de la "théories du complot." L'impulsion initiale est venue de l'ancien Tsar de l'information Cass Sunstein du gouvernement Obama, qui a fait valoir qu’il est nécessaire de supprimer les sites parlant de la «théories du complot.

Aujourd'hui, les gouvernements occidentaux font déjà du zèle pour "Désactiver" les sites des diseurs de vérité. Consultez le document divulgué par Snowden* exposant la guerre menée aux les médias alternatifs:
* Snowden: ‘Training Guide’ for GCHQ, NSA Agents Infiltrating and Disrupting Alternative Media Online

Un autre ballon d'essai est venu du Royaume-Uni, de David Cameron, qui a dit que les gens comme moi sont des «extrémistes" comparables à ISIS qui ont besoin d'être éradiqués par tous les moyens à la disposition du gouvernement.
Merci, David, je t’aime moi aussi!

Ironiquement, il semble que la campagne Charlie Hebdo, qui était censée défendre la liberté d'expression, a déclenché la plus grande répression contre la liberté d'expression dans l'histoire française ... une répression qui menace de se mondialiser.

Donc, si vous voulez réellement soutenir la liberté d'expression, s’il vous plaît aller à
 et achetez un exemplaire de «nous ne sommes pas Charlie Hebdo». Comme le dit David Ray Griffin, c’est le livre d’un Libre Penseur. Achetez-le, offrez-le tant que vous le pouvez - et fêtes un pied de nez symbolique à François Hollande et autres terroristes d'État qui "détestent nos libertés."

Si mes blogs disparaissent, en tapant "Marie Sananda Fulford Montague Sheldan nidle..", vous retrouverez le nouveau. Je en sauvegarde pas, je fais confiance. Un collègue vient de voit son blog supprimé.

-------------------------------------

Le livre édité par Kevin Barret de VeteranToday.
"Une percée dans l'étude des crimes d'État contre la démocratie (SCADS). Jamais encore des chercheurs de vérité n'ont contré par une telle réponse globale une opération sensible sous faux pavillon si rapidement après les faits. - David Ray Griffin

 "Un ensemble nécessaire de réponses difficiles sur la manipulation de l'incident islamophobe de Charlie Hebdo, suggérant la pertinence d'urgence de la dissidence et la suspicion en réponse aux versions officielles d'événements controversés." - Richard Falk

Bientôt disponible. Pré-commande au prix de 19,95 $ et éviter de payer l'affranchissement: Envoyer $ 19,95 à S & W, POB 221, Lone Rock, WI 53556. Le livre sera disponible début Avril. (Offre valable uniquement aux USA, les autres doivent ajouter les frais de port *.)

Mais il est un autre aspect de l'histoire?
Faits troublants rapidement émergé. Les politiciens, les grands médias, l'industrie de la sécurité, et tous les fabricants d'armes se sont précipités pour utiliser le créneau de la "liberté d'expression en France". Des millions ont défilé pour Charlie, des millions d'autres ont senti que quelque chose était suspect.

Vingt grands intellectuels publics ont refusé l'invitation à s'identifier avec "Je Suis Charlie." Juifs, musulmans, chrétiens, protestants, catholiques, athées, les gens de la gauche et de droite, les progressistes et les traditionalistes, les gens de nombreux pays et ethnies différentes - tous se sont unis pour dire «nous ne sommes pas Charlie Hebdo." La plupart soupçonnent que toute l'affaire était une opération sous faux pavillon ou psy-op. (Les preuves de cette interprétation sont présentées dans le livre.) D'autres se contentent de la dissidence du fonctionnaire, faux consensus mythique.

Si vous doutez de ce que les gouvernements vous disent ... si vous doutez de la version des médias traditionnels d'événements ... Si vous n'êtes pas Charlie Hebdo ... alors ce livre est pour vous.

Article et vidéo en anglais du site veteranToday composé d’anciens militaires américais:

Ont collaboré à ce livre :
Zafar Bangash, rédacteur en chef, du Croissant-Magazine
Kevin Barrett, Press TV commentateur et Veterans Today éditeur
Barry Chamish, auteur et journaliste d'investigation
John Cobb, professeur de théologie
Oe Dammegard, auteur
Lawrence Davidson, professeur d'histoire
Laurent GUYENOT, auteur
Anthony Hall, professeur de la mondialisation études
Barbara Honegger, auteur et professeur de journalisme
Cheikh Imran Hosein, érudit islamique et analyste géopolitique
ayatollah Seyyed Ali Khamenei, Guide suprême de la République islamique d'Iran
Thaddeus Kozinski, professeur humaines
Rabbin Michael Lerner, rédacteur en chef, Tikkun
Cynthia McKinney, membre du Congrès six terme et le Parti Vert candidat à la présidentielle
John Andrew Morrow, professeur d'études islamiques de
Ashahed Muhammad, rédacteur en chef, The Final Appel
Paul Craig Roberts, ancien rédacteur en chef du Wall Street Journal et le conseiller présidentiel
Alain Soral, philosophe militant
Yvonne Ridley, journaliste
Ibrahim Soudy, ingénieur en structure
Webster Tarpley, historien
André Vltchek, journaliste et cinéaste

30/03 - LA PREUVE QUE L’ARABIE SAOUDITE 
N’EST PAS MUSULMANE !

Bien que je ne sache pas très bien ce qu’il se passe dans cette région du monde ; hier c’était Al-Qaïda, aujourd’hui ce sont les chiites… Bref, on observe une promptitude et une violence rares de ces voyous à bombarder leurs frères musulmans yéménites ; mais pas une seule fois ils n’ont pensé à libérer Al-Qods et la Palestine de l’emprise sioniste ! 
Ils osent même se liguer à plusieurs pour accomplir leur ignoble forfait alors qu’à aucun moment la volonté de libérer la première qibla de l’islam ne leur a traversé l’esprit. Savez-vous seulement pourquoi ? Depuis quand cette "racaille" saoudienne est-elle capable de raids militaires, moi qui croyais que les princes n’étaient capables que de se vautrer dans la luxure, l’alcool et la drogue, des palaces des capitales européennes ?


Lisez bien le texte sur la photo ci-desus ; elle évoque l’histoire du braquage visant ce prince — le fils chouchou du roi Fahd — qui n’a pas porté plainte et qui s’est envolé vers Ibiza pour certainement aller méditer dans un monastère et au calme…
Manque plus que l’entité sioniste scélérate comme alliée dans ces bombardements et je ne sais même pas si ça choquerait grand monde… On le voit bien là le visage du Nouvel Ordre Mondial, celui du sabbataïsme, au service de la venue du messie tant attendu.

Des avions arabes pilonnent Sanaa, l’Arabie saoudite veut «sécuriser» le Yémen !!! C’est un combat indirect entre l’Iran chiite et les Saoudiens sunnites qui est en cours au Yémen. 
Il y a aussi cette histoire de porte des étoiles.Voir article à ce jour.

C’est le chaos au Yémen. Les avions de la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite ont pilonné intensément samedi les positions rebelles à Sanaa, le roi saoudien affirmant au sommet arabe que l’opération se poursuivrait jusqu’au retour de la sécurité au Yémen.

En outre, de violents combats faisaient rage entre les rebelles Houthis et des comités de défense de quartiers à Aden, la grande ville du Sud, où 54 personnes ont été tuées et près de 200 blessées en trois jours, selon le directeur du département de la Santé.

De puissantes explosions dans un dépôt de l’armée yéménite ont également été entendues dans toute la ville d’Aden, ont rapporté des témoins en faisant état de victimes. Des colonnes de fumée s’élevaient du dépôt pris d’assaut par des pilleurs depuis vendredi. Un dépôt d’armes explose au niveau du port sud d’Aden, ce samedi, pulvérisé par un raid de la coalition.

Le royaume sunnite saoudien, qui a une longue frontière avec le Yémen, commande l’intervention arabe qui vise à stopper l’offensive des Houthis liés à l’Iran et les empêcher de prendre le pouvoir dans ce pays pauvre de la péninsule arabique miné par des années d’instabilité.

Depuis septembre 2014, les Houthis se sont emparés de vastes régions dont la capitale Sanaa et avaient dans leur ligne de mire le président Abd Hadi Mansour Rabbo qui a réussi à quitter Aden où il s’était réfugié en février, pour se rendre en Égypte et participer au sommet. Il est reparti en début d’après-midi pour Ryad.

Au troisième jour de leur opération militaire au Yémen, les avions de la coalition arabe ont bombardé des positions rebelles dans et autour de Sanaa, les raids les plus intenses depuis le début des frappes jeudi, selon des témoins.

«Les vitres ont tremblé»
«C’était une nuit intense de bombardements» et les «vitres ont tremblé», a rapporté une étrangère travaillant pour une organisation humanitaire. «Des personnes veulent partir, mais il n’y a pas d’avions pour quitter le Yémen».

Selon un photographe de l’AFP, les bombardements n’ont pas cessé de toute la nuit. D’après des résidents, les frappes ont visé des sites militaires, notamment des positions de la défense anti-aérienne et des dépôts de munitions, autour de la capitale.


www.lesoir.be

30/03 - DON D’ORGANES : 
VOTRE CORPS NE VOUS APPARTIENT PLUS. 

le 28 mars 2015 
J.-L. Touraine et la niaise N. Vallaud Belkacem
qui peut défendre n’importe quelle ânerie
par ambition, ses maîtres lui dictant ses combats.
Un amendement à la loi de santé, adopté vendredi dernier, prévoit que les proches ne seront plus consultés avant le prélèvement d’organes du défunt.

Déposé par le Professeur Jean-Louis Touraine et Michelle Delaunay, et adopté vendredi, un amendement soulève bien des inquiétudes. Il ne sera plus demandé aux proches si le défunt avait exprimé un souhait. Le prélèvement sera légalement et automatiquement la «norme» par défaut.

Le député J.-L. Touraine est déjà à l’origine de plusieurs idées  qui ont déjà fait parler d’elles notamment la neutralité des paquets de cigarettes. Jusqu’à présent, ces lois décidées «pour notre bien», ne portaient pas atteinte à la personne.

C’était sans compter l’inventivité des socialistes, jamais en panne d’idée pour contraindre l’individu à entrer dans le cadre souhaité. L’atteinte à l’intégrité corporelle constitue une première en matière d’intrusion dans le domaine privé.

Jusqu’ici, à défaut de consentement exprimé, la loi autorisait déjà le prélèvement d’organes. Mais cela se faisait toujours en consultant les proches, notamment pour s’assurer que le défunt n’y était pas totalement opposé. Les médecins pouvaient ainsi recueillir sinon le souhait du défunt, du moins celui de la famille. Mais devant le nombre insuffisant de greffons disponibles (les donneurs n’ayant pas expressément donné leur consentement n’étant pas prélevés), il a été envisagé qu’une loi imposant le contraire ferait mathématiquement augmenter leur nombre (+25% selon le député) : il faudra donc signaler officiellement qu’on refuse de donner ses organes pour être assuré de l’intégrité de son défunt corps. L’augmentation attendue compte en fait sur les oublis de déclaration des réfractaires au don d’organe.

Les proches ne seront plus consultés mais seulement informés du prélèvement et ne devraient pas être en mesure de le refuser. Selon Jean-Louis Touraine, cela évitera aux familles de se poser un cas de conscience dans un moment difficile de deuil. Bien entendu, encore une fois c’est pour notre bien.
Que le prélèvement d’organes sauve des vies est un fait incontestable, mais peut-on le rendre obligatoire sous ce seul prétexte, et ne plus laisser aux proches ou au défunt le «bénéfice» du doute ou de la réticence ?

En bons socialistes, les députés pensent que si l’on ne protège pas sa propriété privée, c’est à ses risques et périls. Et c’est bien cela qui est odieux : alors que l’État devrait être le garant de la propriété privée, de la sécurité de l’individu, au contraire il considère que notre corps lui appartient par défaut. C’est à l’individu de faire la démarche de se protéger, même (et surtout) de l’État.

Quand on sait le peu de crédit accordé aux lettres d’adieu des suicidés qu’on ranime de force sans tenir compte de leurs volontés écrites, on peut se demander si même en les mettant sur un registre les vœux du défunt seront respectés.

Les Monty Python en avaient fait un épisode du Sens de la Vie (The Transplantation), où des médecins venaient prélever de force le foie d’un homme qui s’en «servait encore» mais qui, parce qu’il avait une carte de donneur, n’avait plus de droit sur son organe. Drôle et surréaliste.
Mais cette fois c’est la réalité. Votre propre corps ne vous appartient plus. La politique constructiviste de ce gouvernement ne se cache même plus.



30/03 - RÉSURRECTION DE LA MÉDECINE LIBÉRALE ET SANTÉ PUBLIQUE.

Avec le mouvement d’opposition contre la loi Santé, il est spectaculaire et exemplaire de voir aujourd’hui une véritable résurrection de la médecine libérale.

Publié le 29 mars 2015 Par Jacques Garello.
Les médecins ont défilé dans les rues de Paris il y a deux semaines. Après les notaires, les professions juridiques, les contribuables, artisans, commerçants : à chaque semaine sa manifestation. C’est doublement rassurant : d’une part, le pavé n’est plus le monopole de la CGT ou des syndicats d’enseignants, d’autre part, le réveil de la société civile, que je ne cesse d’observer depuis deux ans, se confirme.

La classe politique et syndicale enrage. Cela ne veut pas dire que ces manifestations impressionnent le pouvoir ; tout comme les défilés spectaculaires contre les lois Taubira ou Macron, celui de la médecine libérale n’infléchira pas Madame Marisol Touraine, elle l’a d’ailleurs fait savoir.

Cependant, ces médecins-là me semblent porter plus de promesses que leurs prédécesseurs. D’abord, ils bénéficient d’un soutien populaire important : 55% des Français approuvent leur revendication, fut-ce au prix d’une gêne importante. Pourtant Madame Touraine leur a assuré que son projet de tiers payant était dans l’intérêt de tous les Français et particulièrement des plus démunis. Les Français y croient-ils ? Oui : 60% des sondés sont pour le tiers payant. Alors quoi ? Ils sont plus de 60% à craindre la disparition des médecins libéraux. En fait très nombreux sont ceux qui voient dans le projet gouvernemental non pas un progrès (puisque le tiers payant s’applique déjà à bon nombre de personnes qui le méritent sans doute) mais une attaque contre une profession qui se dépeuple parce qu’elle est l’objet d’une traque bureaucratique comme celle qui vise d’autres professions.

Mais là n’est pas mon seul motif de satisfaction. Car, à les entendre et à lire leurs slogans, ce que les médecins défendent aujourd’hui, c’est le principe même de la médecine libérale. Voici un changement spectaculaire et exemplaire. Spectaculaire parce que les syndicats de médecins se sont enfermés depuis cinquante ans dans une logique de négociation avec la Sécurité Sociale et l’État : réajustement des tarifs d’honoraires, régimes fiscaux et sociaux, conditions d’installation et d’exercice. Il y a trois conceptions possibles de la profession médicale : la médecine socialisée, vers laquelle on dérive sans cesse, la médecine ordonnée, héritage de Vichy qui organisait les professions en «ordres» (médecins, architectes, avocats, experts comptables, etc.), et la médecine libérale. Jusqu’à ce jour, une combinaison de service public et d’ordre professionnel prévalait et la plupart des syndicats de médecins était sur cette ligne. Il est spectaculaire de voir aujourd’hui une véritable résurrection de la médecine libérale. Spectaculaire mais aussi exemplaire, parce que les médecins ne se contentent pas de critiquer la ruine du système de santé français, ils montrent la voie de l’avenir : se passer de l’État et en revenir à une saine conception de l’art médical et des relations entre praticiens et clients.

La médecine libérale a en effet efficacité et noblesse. L’efficacité est celle de toutes les relations contractuelles : le libre choix garantit la qualité, la valeur convient à toutes les parties, il n’y a ni pénurie ni excédent, les comportements sont responsables. Cette responsabilité grandit non seulement les médecins, capables de moduler leurs honoraires en fonction des situations personnelles et familiales (c’est ce qui distingue l’honoraire d’un prix ou d’un tarif), mais aussi les malades, qui cessent d’être des assistés, voire même des tricheurs, pour devenir des personnes prévoyantes et raisonnables. En 1993, le docteur Beaumont déposait une proposition de loi dont l’article 1 est ainsi formulé : «Chaque Français a le devoir de se protéger et de lutter personnellement contre la maladie. Il est responsable de sa santé et dispose librement des ressources destinées au financement de sa protection contre la maladie. Il a le droit absolu de consulter le médecin de son choix.»

Oui, dira-t-on, et les irresponsables ? Si l’irresponsabilité est affaire de ressources, rien de plus simple : en dehors des mesures prises par le médecin lui-même, c’est la solidarité qui va jouer. Solidarité volontaire à travers les familles, les associations, les communautés, etc. Solidarité forcée à travers l’impôt et des fonds de solidarité publics. Certes la santé est publique en ce sens que des administrations ad hoc peuvent être chargées de prendre en charge des mesures de protection générale de la population. Elle est également publique parce que tout être humain doit avoir accès à des soins de qualité.

Plusieurs mesures permettent de concilier santé publique et médecine libérale. En particulier, on peut obliger toute personne en dessous d’un plancher de revenus à souscrire à une assurance-santé. Pour les personnes n’ayant pas les moyens de souscrire, tout ou partie de l’assurance peut être payée par un fonds de solidarité. On peut combiner ce dispositif avec d’autres techniques comme le chèque éducation ou le carnet de santé.

Ainsi, la médecine libérale peut-elle être restaurée sans difficulté et, ici comme ailleurs, on peut se passer de l’État ou le confiner dans un rôle subsidiaire. Depuis quelques années, de nombreux pays ont réformé leur système de protection sociale en le privatisant, en instaurant concurrence et liberté de choix. Leurs dépenses de santé par habitant (et en proportion de leur PIB) ont diminué. Seul Obama a pris la voie contraire, mais précisément «l’obamacare» imaginée pour «sauver les malades des griffes des assureurs» est déjà un échec complet, y compris financier, administratif, et… médical.


Chez nous, les professionnels de la santé qui ont défilé ont ouvert la perspective d’une libération bienfaisante. Ils n’ont pas entendu défendre les intérêts d’une corporation, mais la dignité de leur profession, gage et accompagnement d’une société de liberté et de responsabilité.