vendredi 17 octobre 2014

17/10 - LE «POUVOIR» PASSE A L'ORIENT.
FAITES VOS VALISES! :-)

 La Russie en négociation avec la Chine pour un autre système SWIFT des transactions interbancaires !

Toutes les mesures prises contre le bloc de l’est nous reviendront comme un effet boomerang vers l’Ouest.
Tel est pris qui croyais prendre ! Ou l’arroseur arrosé.
La Russie trouve dans ces blocage une motivation pour avancer plus vite vers leur autonomie et celle de celle du groupe des BRICS.
Si nos gouvernements persévèrent, il va nous falloir faire des réserves pour l’hiver.
Personnellement ce petit jeu digne d’enfants de maternelle m’amuse.
Je mets ce message parce qu'un collègue l'a fait et que j'avais envie d'y mettre mon petit grain de sel, mais, je préfère de loin les informations de nos frères Galactiques et Maîtres ascensionnés.
Ceux qui jouent à ce jeu n’ont aucune émotion, mais également aucune imagination. Ils continuent les mêmes pratiques même si ça ne marche pas. Alors que nos frères jouent dans la finesse et surtout dans l'amour.


Une petite vidéo qui nous explique qui a créé l'Europe qui nous tient dans son piège.
Enorme! 
En direct, un intervenant balance tout sur les USA et l'UE en plein direct sur France24
https://www.youtube.com/watch?v=Q0PthiTXHHM

L'article : La Russie en négociation avec la Chine pour un autre système SWIFT des transactions interbancaires !
En ce moment la Grande-Bretagne demande la déconnexion de la Russie du système SWIFT en réponse aux problèmes de la guerre en Ukraine (lancée par l'occident !).
Les sanctions sous forme de déconnexion des banques d’un pays de SWIFT ont déjà été utilisées pour faire pression sur l’Iran.
En février 2002, le comité bancaire du Sénat américain a approuvé à l’unanimité la loi visant à interdire à SWIFT de servir les banques iraniennes déjà frappées par des sanctions.
Par ailleurs, SWIFT, société enregistrée en Belgique, n’était pas d’accord avec cette décision.
Pourtant, un mois plus tard, en mars 2002, la société a accepté les arguments des autorités américaines et a déconnecté les banques iraniennes.
Les Iraniens ont dû passer par d'autres circuits pour leurs échanges commerciaux dont le troc d'Or contre pétrole !

Toutes les sanctions contre la Russie semble se retourner contre les sanctionneurs, puisque la Russie va vendre son gaz en Asie et acheter des produits agricoles aux pays non occidentaux !
Avec la menace de couper le système SWIFT, les Russes et les Chinois envisagent de créer leur propre système qui pourra sans doute s'étendre aux BRICS et aux 185 pays de l'Alliance des BRICS !
Donc le contrôle de la CIA et de la FED sur les transactions internationales ne pourraient plus se faire

Moscou et Pékin songent à un système de transactions financières commun !
La Russie et la Chine sont en train de discuter de la possibilité de créer un analogue du système SWIFT pour les transactions entre les deux pays, a indiqué le vice-premier ministre Igor Chouvalov à l’issue des entretiens à Pékin avec des représentants des entreprises dans le cadre d’une réunion de la commission russo-chinoise sur les investissements.



M. Chouvalov a souligné que le côté chinois avait soutenu l’initiative et les services compétents sont actuellement en train d’étudier la possibilité de sa mise en œuvre.

L’idée de créer un analogue du système SWIFT est survenue après les menaces formulées par les pays de l’UE d’évincer la Russie du système mondial des paiements interbancaires en guise de sanctions suite aux événements en Ukraine.
Ce n’est pas sûr que cette menace puisse véritablement être mise en œuvre, car l’interdépendance économique entre la Russie et l’UE est trop grande.
Ainsi, la part du gaz russe sur le marché européen a augmenté de 25% à 33% depuis 2010.
Et l’Europe sera toujours obligée de régler la facture à la Russie pour le gaz.
Donc bloquer l’accès à ce système de paiements internationaux poserait beaucoup de problèmes.

Ces appels de déconnecter le Russie du système SWIFT resteront plutôt des déclarations politiques.
Mais un verrouillage d’essai pourrait bien être mis en œuvre.
Par exemple, le Royaume-Uni propose de déconnecter la Russie du système SWIFT pendant deux semaines.
Il est peu probable que l’exclusion intégrale de la Russie de ce système, comme ce fut le cas pour l’Iran, soit possible.

Toutefois ces "menaces de sanctions" créent un sentiment d’incertitude chez les hommes d’affaires et les investisseurs.
Ils sont inquiets d’investir des fonds, alors que de nouvelles limitations pourraient suivre, provoquant le gel de toutes les transactions pendant un certain temps.
Pour éviter d’éventuelles restrictions, la Russie a proposé de créer son propre système de sauvegarde des paiements interbancaires, explique l’économiste en chef de Sberbank CIB Evgueni Gavrilenkov.

"Cette idée est logique et réaliste.
Il est possible de créer un système indépendant, car la technologie SWIFT n’est pas unique.
Tout le processus pourrait prendre environ deux ans.
Une autre question c’est à quel point un tel système sera demandé par le marché.
Car SWIFT est un système mondial que tout le monde utilise.
Ce n’est pas sûr que les banques étrangères qui utilisent activement le système SWIFT, rejoignent ce nouveau système".

Selon Evgeny Gavrilenkov, la viabilité de ce nouveau système dépend principalement du nombre de banques qui seront intéressées à s’en servir.
Mais les banques chinoises ont déjà évoqué leur intérêt dans la création de ce nouveau système.
Une alternative au SWIFT est une perspective alléchante pour la Chine, car elle permettra de réduire la dépendance de la volonté politique des pays occidentaux dans le domaine commercial.
Et en perspective, l’idée serait d’abandonner progressivement l’utilisation du dollar et renforcer le rôle du yuan chinois dans les transactions internationales.

Source : ruvr.ru,


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire