jeudi 16 octobre 2014

16/10 - LES JARDINS PARTAGÉS 
Amoureux de la Paccha Mama !
et autres initiatives qui recréent les liens 
et contribuent à la disparition du capitalisme.

Les Incroyables Comestibles - France François Rouillay,


La vidéo de 50 minutes :

J’essaie de mettre ce projet en place dans ma commune depuis 3 ans, j'avais rencontré un jeune anglais qui était venu nous expliquer au salon Marjolaine ce qui se faisait en Angleterre. Mais, chez moi en banlieue parisienne, les gens ont peur de tout !

Pour Marjolaine, oubliez ce salon c'est le salon de la sur-consommation, et les conférences n'ont plus aucune valeur, je crois qu'ils ont été racheté par le groupe Lagardère.
Tentez votre chance dans votre commune, il est possible de commencer par du tyhm dans une plate bande ou une jardinière de la sauge, du romarin….. Plutôt que de payer des jardiniers pour entretenir des espaces verts dans une résidence, autant en transformer la moitié en potager, planter des arbres fruitiers qui donne de si belle fleurs au printemps et acheter des outils en commun pour tondre les pelouse, élaguer les haies...
Achetez un composteur....Fini les salles de sports. Le jardinage vous maintiendra en forme au grand air. Récupérez l'eau de pluie...Les enfants adorent le jardinage.

Connaissez-vous, les parisiens les jardins de la commune d'Aligre dans le 12ème qui a fété ses 10 ans. Ils ont un abri, une table et ils mangent ensemble dans le jardin. Super sympa. A Paris, ils ont mis des bacs dans la cour d'une église....




Vos pancartes :




*****************************


Les anges gardins dans le nord de la France :

Réseau des jardins partagés
Un jardin partagé ! Qu’est-ce que c’est ?
Un jardin partagé est un jardin conçu, construit et cultivé collectivement par les habitants d’un quartier ou d’un village.
Un jardin partagé ne se décrète pas, il prend tout son sens parce qu’il répond aux attentes et aux besoins des habitants d’un lieu. Réunis en association les habitants gèrent le jardin au quotidien et prennent les décisions importantes collectivement. En ce sens chaque projet est unique par son aménagement et son fonctionnement.
Ces jardins se fondent sur des valeurs de solidarité, de convivialité, de lien et de partage entre les générations et les cultures, qui figurent dans la Charte des Jardins en Partage. Produire ensemble légumes, fleurs, fruits, aromatiques, médicinales..., leur donne une saveur particulière et c’est une ressource bien utile en ces temps de crise.
Comment créer un jardin partagé ?

Dans ce film vous verrez et entendrez tant de Très Belles personnes amoureuses de la terre. Coline Serreau, tout comme moi, est tombée amoureuse de l'Inde et de son combat ignoré, Vandana Shiva pour la plus importante, mais, tant d'autres qui sont en train de faire renaître ce magnifique pays.
Le film de Coline Serreau «solution locale pour un désordre global» :


BRF (bois raméal fragmenté) morceaux d’écorce de bois qui protègent et nourrissent la terre, accueille les insectes, pour faire simple. J'ai pratiqué, c'est super efficace !: 
Le BRF, c'est du bois de branches fines, fraîchement découpées en petits fragments que l’on épand sur la terre pour améliorer la structure du sol et favoriser la croissance des plantes. 
Cette technique de préparation naturelle des sols cultivés s’inspire de la formation des sols des forêts. Originaire du Canada dans les années 1975, elle est connue et pratiquée en France depuis 2007 par des forestiers, des élagueurs, des paysagistes, des maraîchers, des jardiniers. 
http://www.brfgeneration.fr/

L’Electroculture Maxence Layet
Un livre :
Electroculture et énergies libres - Les bienfaits de l'électricité et du magnétisme naturels pour des cultures écologiques
Maxence Layet, PARU LE : 28/02/2014
L'électroculture est un mode de culture utilisant les forces naturelles de la nature disponibles autour de nous, inépuisables et non polluantes. Elle comporte un ensemble de techniques regroupant les courants électriques atmosphériques et telluriques, les rayonnements cosmiques et le champ magnétique terrestre afin de stimuler la germination, la croissance et le développement des plantes. Ces forces électromagnétiques naturelles forment, conjuguées, une source d'énergie gratuite, douce et intarissable, que l'on peut transmettre aux végétaux à l'aide de simples électrodes métalliques. 
Elles permettent une forme de culture saine avec des résultats remarquables, tant en quantité qu'en qualité. Ceci est valable pour toutes sortes de culture, y compris les arbres et les plantes d'agrément. Découverte il y a plus d'un siècle, étudiée par la science, l'électroculture offre une agriculture écologique et biologique étonnante. En combinant avantageusement un rendement élevé et une énergie naturelle et inépuisable, elle est vouée à un avenir des plus prometteurs. 
Pour le bien de la nature et de notre santé.

Lisez la belle histoire de Findhorn en Ecosse

Un couple amoureux de la terre, le couple Bourguignon :
Régalez-vous de leurs vidéos
https://www.youtube.com/watch?v=D12PKWEo7iY

Kokopelli, le sauveur de graines, comme Vandana shiva en Inde:
Kokopelli est une association française qui distribue des semences issues de l'agriculture biologique et biodynamique dans le but de préserver la biodiversité semencière et potagère. Elle a été créée en 1999 en prenant la suite de l'entreprise Terre de Semences SARL créée en 1994 et dissoute en 1998.
En 2007, elle distribuait 550 variétés de tomates, 300 variétés de piments, 130 variétés de laitues, 150 variétés de courges, 50 variétés d'aubergines, etc. Elle s'attache aussi a l'information des citoyens sur des sujets aussi divers que les abus générés par les brevets sur les semences ou les pressions des groupes de pression sur les recherches concernant les organismes génétiquement modifiés (OGM).

Solidarité Kokopelli dans le Tiers-Monde :
À partir de l'an 2000, l’Association Kokopelli a intensifié ses dons de semences vers le Tiers-monde et en a fait une de ses campagnes prioritaires (150 000 sachets ont été envoyés en 2000, en particulier à destination de l’Asie). Deux cents kilos de semences avaient été introduits en Inde et mis en sachets à partir de l'antenne Annadana à Auroville. À partir de 2002/2003, avec le lancement de la campagne de parrainage, les personnes ayant envoyé les semences produites dans des jardins familiaux ont été encore plus nombreuses. Le soutien financier des adhérents permet de donner des semences produites par le réseau professionnel de producteurs de semences. Comme pour le parrainage, Kokopelli souhaite que ces semences correspondent aux critères de « pureté variétale » tels que décrits dans l’ouvrageSemences de Kokopelli. De plus Kokopelli communique ces informations (mode de pollinisation, distance d’isolement…) à toute association, ONG ou personne qui reçoit un don de semences afin de permettre la mise en place de parcelles spécialisées dans la reproduction des semences. Selon l'association, depuis 2005, ce sont au total 540 communautés ou associations rurales qui ont bénéficié de ces colis-semences.
Les semences envoyées par Kokopelli France sont acheminées par des volontaires œuvrant pour des ONG ou associations. Leur destination est répartie ainsi : Afrique 70 %, Amérique centrale et Latine 15 %, Asie 10 %, Europe 5 %.
En Inde, l'antenne de Kokopelli Annadana existe depuis octobre 2000 et est l'une des principales ONG de l'Asie du Sud-Est[réf. nécessaire] dans le domaine de la production de semences gratuites pour les petits paysans, elle soutient les réseaux paysans locaux et les banques de semences communautaires et participe à la promotion d'un vaste programme de pratiques agro-écologiques (méthode John Jeavons, méthode Fukuoka, engrais verts, Terra preta, Efficient Micro-organisms de Teruo Higa, biodynamie, pancha kavya, etc.).

Pierre Rabhi, un écolo de longue date :
Agriculteur, écrivain et penseur français d'origine algérienne, Pierre Rabhi est un des pionniers de l'agriculture biologique et l’inventeur du concept "Oasis en tous lieux". Il défend un mode de société plus respectueux des hommes et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles accessibles à tous et notamment aux plus démunis, tout en préservant les patrimoines nourriciers. Depuis 1981, il transmet son savoir-faire dans les pays arides d'Afrique, en France et en Europe, cherchant à redonner leur autonomie alimentaire aux populations. Il est aujourd'hui reconnu expert international pour la sécurité alimentaire et a participé à l’élaboration de la Convention des Nations Unies pour la lutte contre la désertification. Il est l’initiateur du Mouvement pour la Terre et l’Humanisme. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Paroles de Terre, du Sahara aux Cévennes, Conscience et Environnement ou Graines de Possibles, co-signé avec Nicolas Hulot.

et tant d'autres. Rejoignons les !

*****************************

Le Cookening. 
Partager des repas chez l’habitant au prix coûtant :
Lancé en mai 2013. Partager des repas chez l’habitant, faire des rencontres surprenantes autour de repas à la maison.

Des rencontres improbables :
Nous le savons bien, que vous avez hâte de raconter votre dîner chez ce pâtissier ou chez cette costumière, votre déjeuner chez ce bassiste ou chez ce philosophe... vous n'auriez jamais eu d'autre occasion de discuter avec votre hôte et les autres participants: partez à l'aventure, quelle sera votre prochaine rencontre improbable ?

À manger pour tout le monde
Avec Cookening, on se rejoint derrière les fourneaux pour cuisiner ensemble ou on passe directement à table : chaque hôte propose de partager sa cuisine, simple ou gastronomique, toujours conviviale et à l'écoute des petites contraintes alimentaires des participants.

Un lieu unique
Vous avez dit repas chez l'habitant ? Oui, votre hôte prépare un repas, oui, il le partage avec vous chez lui. Tout simplement. Dans une demeure familiale, un appartement haussmanien, une baraque sur la plage ou un atelier d'artiste, les lieux sont aussi variés que les hôtes qui vous ouvrent les portes de chez eux et l'expérience peut difficilement être plus authentique !

Un article d’Estelle Grenon 28 novembre 2013
Partager un repas indien, mexicain ou de cuisine française à domicile avec des inconnus de votre quartier ou du bout du monde, c’est possible avec Cookening. Lancée en mai 2013, la plateforme web permet à des hôtes de proposer un repas authentique à des gourmands vivant à proximité et autres touristes en quête de nouvelles saveurs. Lien social et convivialité dans l’assiette.

Surfant sur la vague de l’économie collaborative qui a notamment vu naître le covoiturage et le couchsurfing, Cédric Giorgi, Sébastien Guignot et Julien Pelletier fondent en mai dernier Cookening. Ces trois jeunes Français passionnés de cuisine donnent un nom anglais au site pour le rendre accessible aux étrangers friands de découverte culinaire et culturelle. Grands voyageurs et utilisateurs des services de logement chez l’habitant, ils remarquent au cours de leurs périples le manque de facilités pour goûter des saveurs locales chez l’habitant ou faire découvrir les plats de sa région à des étrangers.
Leur idée est alors toute trouvée : créer une table d’hôte, qui part du virtuel pour favoriser les rencontres réelles autour d’un repas entre illustres inconnus venus de tous horizons. «On ne cherche pas l’excellence culinaire, on cherche le moment d’accueil, le plat fait maison, les histoires de son origine, de sa préparation» explique Cédric Giorgi, cofondateur de la plateforme. Six mois après son lancement, Cookening compte des hôtes dans plus de 25 pays.

Lien social et convivialité
Le premier pas consiste à accepter de se laisser surprendre en invitant un inconnu ou en allant manger chez lui.
Gosia, Américaine d’origine polonaise de passage à Paris a apprécié la dimension sociale du site. «J’ai aimé pouvoir écouter des expériences de vie, goûter un repas français en discutant».
Parisien, Benjamin a de son côté reçu chez lui une jeune Américaine en stage et sa mère venue visiter la France. «Je leur ai fait goûter mes pâtisseries françaises et j’ai appris sur leur culture», raconte-t-il.
Pour vivre cette expérience du repas partagé entre inconnus, il faut s’inscrire en créant son profil d’hôte et/ou d’invité. L’hôte qui veut accueillir à sa table précise le format (dîner, déjeuner, apéritif…), le nombre de convives, le menu et le prix. Les internautes n’ont plus qu’à le contacter pour réserver et paient en ligne avant le repas. L’argent est ensuite versé sur le compte du cuisinier le lendemain de la rencontre. Une fois rentrés chez eux, les invités peuvent laisser un avis sur le site.

Un exemple de repas en images :
Une vidéo de présentation :
Le site :
Facebook :

*****************************


CouchSurfing
6 millions de membres, 100 000 villes.
CouchSurfing est une entreprise dont l'objet social est d'assurer un service d'hébergement temporaire, de personne à personne. Les personnes proposant ou cherchant un hébergement sont mises en relation via un service en ligne sans publicité. Ce projet, initialement établi aux États-Unis en janvier 2004 sous forme d’association à but non lucratif, est depuis août 2011 une société commerciale.

Histoire
En 1999, lors d'un voyage en Islande, Casey Fenton contacte par liste de diffusion des étudiants de l'université de Reykjavik pour demander à être gracieusement hébergé, avec l'espoir de pouvoir rencontrer des habitants de la région. Le nombre impressionnant de réponses positives le convainc qu'il existe une communauté de personnes pensant autrement le voyage, plus centrée sur l'humain.
En 2004, il cofonde l'association CouchSurfing avec Daniel Hoffer, Sebastian Le Tuan et Leonardo Bassani da Silveira.

La participation au projet CouchSurfing est libre et gratuite. Chaque membre peut dialoguer et demander l'hospitalité aux autres membres, et chacun reste libre de ses engagements vis-à-vis des autres participants. Les utilisateurs du service ont à leur disposition une interface qui permet d'exposer largement sur leur profil personnel leurs goûts, préférences, orientations, intérêts… Il est aussi possible d'illustrer son profil par des photos personnelles. Chacun peut émettre des références (positives/neutres/négatives) au sujet de leurs hôtes, invités ou connaissances. Les conditions du séjour (hébergement, rencontres, activités...) sont déterminées d'un commun accord entre les utilisateurs préalablement à leur séjour. L'intérêt de ce service va au-delà du simple hébergement : c'est une possibilité de rencontres culturelles cosmopolites, à moindre coût, et sécurisées grâce à différents systèmes de suivi et de recommandation.

Buts et mission
Selon les termes du site, CouchSurfing cherche à « rapprocher les personnes et les lieux dans le monde, créer des échanges de savoir, élever la conscience collective, diffuser la tolérance et faciliter la compréhension interculturelle ».
Sa « mission » est de « Participer à la création d'un monde meilleur, canapé après canapé ».

Le site :

*****************************

 La Ruche qui dit Oui !
La Ruche qui dit Oui ! permet de vous réunir pour acheter directement aux producteurs de votre région.

Fondée en 2011 par Guilhem Chéron, La Ruche qui dit Oui ! est un nouveau principe de circuit court qui permet de faire ses courses auprès de producteurs locaux directement sur le web. Chaque semaine, les membres de la Ruche sont libres de passer commande (ou non) parmi le vaste de catalogue de produits proposés : fruits, légumes, viande, laitages, etc. Pour les exploitants, qui livrent leurs produits une fois par semaine, ce canal de vente représente des débouchés supplémentaires. Notre reportage au sein de la Ruche du quai de Jemmapes (10e arr.), la première à avoir ouvert ses portes à Paris.

Vidéo :

Autre vidéo d'explication :
Le site :






*****************************

Location de vélos et de voitures:
Bien sur, il y a les velib :

Auto lib :

Mais, vous pouvez également vous achetez un vélo qui vous servira à faire les courses de proximité, des ballades, du sport..
Perso, j’ai un mini vélo décathlon, super, que je monte dans mon ascenseur et range dans mon appartement, je l’emmène dans le train, le métro, pour faire des ballades dans des forêts en province et des courses dans Paris.



Location de voitures à Hambourg : https://de.drive-now.com/

*****************************

Le covoiturage et BlaBlaCar :
9 millions de membres en Europe.
Vivez l'expérience du covoiturage et téléchargez l'appli Blablacar gratuitement sur votre iPhone. En précisant votre lieu de départ et de destination ainsi que la date et l'heure correspondantes, vous n'aurez aucune peine à trouver une place, Blablacar se charge d'organiser tout ça pour vous. L'app vous intégrera dans le groupe de covoitureurs qui ont le même itinéraire que vous, les dépenses seront nettement moindres puisqu'elles sont partagées. Blablacar, c'est aussi de nouvelles rencontres et des petits papotages qui rendent vos trajets plus amusants.
BlaBlaCar - iPhone

*****************************

Pour vos trajets en avion
Comparez des centaines de sites de voyage à la fois. 
Trouvez les meilleures offres plus rapidement.
http://www.kayak.fr/

Mais tout ceci est une transition. 
Bientôt nous auront l'énergie libre et arrêterons enfin de polluer la terre.
Mr Keshe a conçu un avion qui va à l'autre bout du monde en quelques minutes, un vaisseau, une voiture sans roues, pas besoin de routes, de pétrole ...
Je n’ai plus le temps de mettre à jour ce blog, mais, les jours prochains je mettrai un article dans lequel Mr Keshe vous propose très simplement de contribuer à la dépollution de l’air. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire